Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« janvier 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mercredi 28 janvier 2004

160. Chronique du temps qui passe (11) : Banal (?)

Le murDepuis peu, j'entreprends un peu plus dans mes gestes vis-à-vis des autres... enfin, surtout mes parents et connaissances.

Avant, quand on me demandait un bisou, j'collais ma figure n'importe où sur la personne. Maintenant, quand on me le demande, j'fais un vrai bisou sur la joue (beark, ça pique quand papa n'est pas rasé !).

Dans le même ordre de chose, j'm'amuse de plus en plus souvent à faire des guili-guili aux autres, mais ça, vous l'savez déjà.

Non, le dernier truc, c'est de souffler sur le vêtement d'une personne lorsqu'elle a froid. Papa, Maman et Eva m'ont appris ça lorsque j'avais froid. Du coup, comme hier soir, quand papa est rentré d'avoir été promener le chien en forêt et qu'il m'a fait sentir ses doigts glacés, j'ai spontanément soufflé sur son bras...

Tout ça a l'air bien banal me direz-vous... Mais à bien y réfléchir

lire la suite

Par Bèrlebus, à 10:54 :: Au jour, le jour :: #186 :: aucun commentaire
 

mardi 27 janvier 2004

159. "LE" roman du mois (La jacinthe 3) 27/1

La jacinthe 3C't'un gag ou quoi... V'la que dame nature se met de la partie ! V'la qu'cette foutue jacinthe a décidé, en trois jours, de montrer son bout de fleur et le porter haut.
J'y réchappe plus cette fois. C'est une conspiration ! (voir articles
150 et 156)

Ceci dit, l'autre jour, j'ai pris conscience que je grandissais paske maintenant j'atteins le robinet de l'évier à la salle de bain. Ah qu'j'étais fier, puis que c'est gai de jouer avec l'eau.

Mais c'est pas tout... J'ai aussi compris que je grandissais grâce aux cassettes audios que maman et papa ont enregistrés depuis ma naissance. Ben oui, comme j'vois pas, y se sont dits que ce serait une autre trace du temps qui passe.
Et comme j'accompagne mes repas en écoutant tour à tour toutes cassettes (les histoires de Marlène Jobert ou les enregistrements du passé), maman m'a fait remarquer que ma voix avait changé.
Ça m'fait tout drôle : j'entends "loulou" bébé, mes premiers mots, mes premiers fous rires etc... Bref, j'le dis moi-même : "Ça c'est loulou quand il était petit".

...Alors, qu'ils me lâchent avec leur jacinthe !
Par Bèrlebus, à 10:46 :: Au jour, le jour :: #185 :: aucun commentaire
 

mercredi 21 janvier 2004

156. Gnerk, gnerk, gnerk ! (La jacinthe 2)

La jacinthe 2J'me marre !
Vous savez : la jacinthe que j'ai offert à Noël à Maman et Papa, et qu'ils s'évertuent à me faire toucher pour me montrer qu'elle grandit bien et ainsi me faire comprendre que moi-aussi, lentement, je grandis ?
Et bien, elle grandit plus !
Rikiki la plante ! "Plop", une p'tite fleur éclose parmi les feuilles, elles-mêmes à peine développées.
Y vont devoir se recycler et trouver autre chose.
En tout cas, y peuvent toujours essayer de m'la faire sentir, mais y savent bien que j'ai horreur de ça !
Par Bèrlebus, à 10:34 :: Au jour, le jour :: #182 :: aucun commentaire
 

mardi 20 janvier 2004

155. Les histoires

Lou raconteL'air de rien, à force d'écouter des contes enregistrés ou les dessins animés que regarde Eva à la télé, j'commence à me raconter des histoires de plus en plus structurées.
Ben ouais, faut dire que chui à bonne école avec un papa conteur. Mais mon inspiration principale vient surtout de toutes ces histoires que j'écoute en cassettes ou C.D. . Car avec moi, question audio, rien ne m'échappe : j'ai pigé que c'est, par exemple, Marlène Jobert qui fait toutes les voix des personnages. Y suffit donc de changer d'intonation, d'y mettre l'un ou l'autre accent pour être tour à tour Boucle d'or, Papa ours, Maman ours ou bébé ours, ou encore, une des petites chèvres, le Loup ou la Maman chèvre.

Si mes imitations (p. ex. de Mr René qui zozotte) ne sont pas nouvelles, ce qui est nouveau, c'est que je passe d'un personnage à l'autre en essayant de raconter kekchose qui ait de la gueule.

Ça donne un truc dans le genre conversation entre Monsieur René et le Petit Chien Courage. Pour l'un, je prends mon ton le plus grave possible en zozotant, et pour l'autre, je prends une petite voix fluette.

Ake c'est gai !

Bientôt en ligne, une vidéo toute chaude que papa a faite.
Par Bèrlebus, à 10:31 :: Au jour, le jour :: #181 :: un commentaire
 

lundi 19 janvier 2004

154.Pierre et le Loup

Pierre et le LoupSi vous vous rappelez, j'ai reçu à Noël le disque de Pierre et le Loup.
Comme vous l'savez aussi, chui d'la famille des paresseux., j'veux dire : lent à la détente. En réalité, c'est surtout que j'aime bien mes petites habitudes et qu'j'aime pas les choses nouvelles.
C'est ainsi que pour m'amener vers kek'chose que j'connais pas, j'sens bien que Maman et Papa rusent souvent.
L'air de rien, ils m'ont donc mis à diverses reprises "Pierre et le loup" de prokofiev, lu par Claude Pieplu (NDLR: une version géniale). J'ai fait semblant de rien (faut surtout pas qu'j'leur montre trop d'enthousiasme, sinon ils vont exagérer avec les nouveautés).
Mais hélas, je me suis trahi. Dès la seconde écoute, j'ai commencé à fredonner les musiques. Damned, j'étais fait.
Et v'la qu'ils recommencent avec leurs explications que chui pas un Loup, mais un petit garçon, que le loup n'est pas un animal méchant comme le raconte toutes les histoires.
Sont fatiguant parfois ! J'ai pigé, c'est bon ! ...euh, enfin, je crois.

Bref, aujourd'hui, Piéplu et son histoire me bottent bien.
Même que pour la première fois, je me prends au jeu en écoutant une histoire.
Quand j'entends les instruments de musique représentant le loup (les trois cors), j'me mets à crier : "attention Pierre ! Attention au Loup, Pierre !"
Ça m'fait marrer un max.

Ambiance garantie à la maison !
Par Bèrlebus, à 10:26 :: Au jour, le jour :: #180 :: un commentaire
 

dimanche 18 janvier 2004

153. La vie.

La vie est belle, tsé !

Et qu'importe si c't'hiver j'collectionne les grippes.
Et qu'importe si mon oeil recommence à gonfler.
Et tant pis si papa il ne peut plus me faire de cabrioles (comme sur la photo) à cause de ses épaules.

Bien sûr, j'vis mal ces moments pénibles de privations ou de douleur, mais demain est un autre jour. Et avec moi, le temps qui passe efface ses traces dans ma petite tête blonde.

Tout ça pour dire que c'est vrai que ces derniers temps, j'la joue fort au niveau santé. Mais à côté de cela, chui gai comme un pinson.
Et puis j'le leurs rends bien : je sens les vibrations positives et le poids des mots des grandes déclarations d'amour. Alors, j'me prive pas d'en faire régulièrement à mon entourage. Même qu'en prenant une intonation de circonstance, bien appuyée et enthousiaste, ça fait plus mieux :
"Je t'aiiiime, mon papa !"
"Maman, j't'adoooore, tsé !"


photo:
Lou jeté en l'air
Par Bèrlebus, à 10:24 :: Au jour, le jour :: #179 :: un commentaire
 

vendredi 16 janvier 2004

151. Chronique du temps qui passe (10): Haute trahison !

Lou nazePapa m'a autorisé à tous les gros mots : m..., prout, caca, mince, flute, craque-boum-zute-flute etc...
Faut dire qu'il était pas fier le traître !

Tout a commencé il y a une dizaine de jours.
Le docteur de l'école trouve que j'ai un oeil plus gros que l'autre. "Exophtalmie" qu'y disent les grandes personnes... Ce mot barbare que j'comprends pas me dit rien qui vaille : y'a de l'hosto dans l'air.

Et je m'suis pas trompé !
Hier après-midi, y vient me chercher. Ça f'sait deux jours que maman et lui me mettaient au parfum, annonçant l'échéance.
Moi aussitôt : "j'ai peur !"
Eux (rassurant) : "Mais Loulou, tu ne dois pas avoir peur, c'est juste aller voir l'ophtalmologue, le docteur des yeux, pour voir si tout va bien." Moi : "Pas de petite piqûre ! Pas de petite piqûre !"
Papa et maman en choeur : "Mais non, chouchounet, il n'y aura pas de petite piqûre. C'est promis."

Faut dire qu'en la matière j'en connais un sacré bout et que ça m'reste en travers de la gorge :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 10:21 :: Au jour, le jour :: #177 :: 3 commentaires
 

lundi 12 janvier 2004

150. Je grandis !

la jacintheMes vieux, y z'arrêtent pas de m'expliquer que je grandis ('Savez, rapport au
temps qui passe dont y essayent de me faire prendre conscience).
Y'z'ont même trouvé un truc pour tenter de me faire comprendre ce concept.

Pour Noël, j'ai mis en pot (avec ma maîtresse adorée) un bulbe de jacinthe. J'ai même aussi décoré le pot. ...et j'leur ai offert le tout comme cadeau de Noël, même que, le jour venu, j'avais presqu'oublié que j'l'avais fait s'cadeau.

Du coup, Papa et maman, ils en profitent pour me faire toucher régulièrement la jacinthe dont la tige sort seulement de terre. Elle grandit vite, mais à vrai dire, j'en ai rien à cirer.
Bon, soit, j'me prête à leur demande de toucher la plante, mais de là à m'extasier, y'a comme qui dirait un fossé.

Y'z'ont tout de même parfois de drôles d'idées mes parents ! La prochaine fois, j'leur offrirai des fleurs en plastique, comme ça, il m'embêteront pas ! Na !
Par Bèrlebus, à 10:01 :: Au jour, le jour :: #176 :: 2 commentaires
 

dimanche 11 janvier 2004

149. Le Petit Prince ne sera pas Roi

Bon, j'l'admets, chui parfois une enclume.
Vous savez que j'aime pas trop toucher ce que j'connais pas, et idem pour le côté culinaire.
Pourtant, faut bien une première fois à tout, sinon, les choses restent inconnues à jamais. Ça provoque donc parfois des joutes homériques avec Maman, Papa ou Marie-Anne, ma maîtresse qui n'ont pas l'air de vouloir me foutre la paix dans mon "petit-trois-pièces-tout-confort-comme-je-l'aime".

En général ça donne un dialogue / monologue dans le genre :
Moi : "j'veux pas ! J'veux pas ! J'ai peur !" ou parfois franchement : "J'ai pas envie !"
L'adulte (calme de préférence): "Je suis pas d'accord, Lou. Tu vas ... -ce qu'on attend de moi- et tu dois pas avoir peur !"
Moi (sentant la personne décidée) : "j'ai peur ! J'ai peur !" (j'en rajoute souvent deux ou trois couches)
L'adulte me raisonne, m'oblige alors calmement, j'obtempère puis retire aussi vite ma main.
Enfin, je désamorce moi-même en répétant la phrase des grands : "Tu vois que tu dois pas avoir peur !" .

A l'école, on a fabriqué, ,mes potes, Marie-Anne et moi, le galette des rois.
Si, si, j'ai accepté de mettre les mains à la pâte ! Alléluia !
...Mais au moment de manger le gâteau : Niët de chez re-niët !

Moralité : j'resterai Petit prince et j's'rai jamais le Roi ! Mais ceci dit en passant, chui très bien comme ça ! Surtout ne changez rien !
Par Bèrlebus, à 09:55 :: Au jour, le jour :: #175 :: 2 commentaires
 

vendredi 9 janvier 2004

148. La guitare !

Lou compose la tondeuseHaaa que Johnny et tous les autres s'accrochent, j'arrive avec ma guitare !

Vous auriez du voir mon célèbre sourire banane lorsque maman a déposé le gros instrument sur mes genoux, le jour de Noël (bien que ce soit une guitare de taille "trois-quart").

En Ardennes, j'ai composé ma première chanson. Bon, OK, c'est basique, mais ça tient la route : prenez un accord (enfin presque), un rythme et une phrase (enfin, un mot), rajoutez-y des ponctuations "oui !" ou de "C'est Bien !" ou "Encore !" comme le fait Henry Dès ou des rockers en concert, et l'effet sera garanti.
Et comme il y avait beaucoup d'amis dans la maison des Ardennes pour m'écouter, j'ai eu un public de choix qui m'applaudissait à chacun de mes représentations.
Le bon-heur !

Ah oui, le titre ? : "La tondeuse". (Ben oui, keske vous croyez, vous pensez que pasque c'est l'hiver j'ai remisé ce sujet de conversation et de bruitage ? Ce serait mal me connaître ! (voir article 31)

Bientôt donc vous pourrez voir sur le site ma première chanson et mon premier clip vidéo, et en deux versions, s'il vous plaît : la "création" de la chanson (au moment où je l'ai inventé), puis la version concert à la Henry dès !

P.S. : Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, tout ceci est de l'humour : ni moi, ni papa ne tenons à devenir des stars. Le côté "Jordi", très peu pour nous !

P.S. 2 : La photo (un peu sombre, mais vous pouvez cliquer dessus pour l'agrandir) a été prise dans la maison des Ardennes, au coin du feu.
Par Bèrlebus, à 09:47 :: Au jour, le jour :: #173 :: aucun commentaire
 

jeudi 8 janvier 2004

147. Après la pluie... la neige !

J'ai donc été passer la semaine et le réveillon de Nouvel An en Ardennes avec de nombreux amis de papa et maman.
J'vous dis pas l'ambiance : plein d'adultes et d'enfants faisant la fête dans toute la maison jours et nuits. Comme j'aime les javas, j'vous dis pas ! Les zygomatiques ont travaillé à plein rendement.
Heureusement, j'avais ma chambre à moi dans un endroit reculé de la maison. Mais ça n'm'a pas empêché de faire parfois la fête en pleine nuit avec le radiateur de ma chambre (vous vous souvenez ? A la Toussaint, j'vous avais déjà parlé de ma fascination pour ce radiateur qui fait beaucoup de bruit.
Moi (genre): "Radiateur, tu peux pas faire glouglou !"
Comme papa et maman dormaient dans la chambre voisine séparée par une simple cloison de bois, j'les ai entendu parfois se marrer de mes monologues nocturnes.
Moi (me fâchant en imitant Monsieur René avec son cheveu sur la langue : "Maisenant, fa fuffit radiateur ! Tu peux pas faire de bruit !"

Y'a pas à dire : j'adore "la maison des Ardennes" !
En plus, on a eu de la neige !
Pour la première fois, j'ai fait de la luge. Bon OK, pas encore de grandes descentes -y'avait pas assez de neige -, mais sur la route enneigée, avec en guise de chien de traîneau maman, c'était parfait ! (Papa y a réchappé grâce à son épaule, le cochon).
Moi : "plus vite, Maman ! Plus vite !"

Bref j'ai passé une méga-super semaine.

photo:
Claire et Lou sur la luge
Par Bèrlebus, à 09:43 :: Au jour, le jour :: #172 :: 14 commentaires
 


mardi 6 janvier 2004

146. Après la pluie... le beau temps.

face ou pile ?J'crois qu'c'est la première année que je me rends compte que décembre rime avec cadeaux.
Après Saint Nicolas, v'là que déboule le Père Noël.

Rien de tel pour renverser la vapeur ! V'là que je pète à nouveau la forme. Faut dire aussi que j'ai été gâté.
Papa et maman nous ont offert une guitare, une vraie, pour tous les trois ! Mais de ça, j'vous en reparlerai sous peu.
J'ai reçu aussi des CD avec de nouvelles histoires racontées par Marlène Jobert. Autant dire qu'elles accompagnent tous mes repas, en alternance avec mon hit du moment : le "live" d'Henry Dès.
Kesk'il me fait rire çui-là avec ses fan-tô-mes-qui-n'exi-stent-pas. Je découvre la réaction de tas d'enfants comme moi qui crient, rient et chantent. Maman m'a expliqué ce qu'était un concert. Il serait temps qu'ils m'y emmènent pour la première fois. Parole de Lou, chui prêt !

Et quand je vais bien, c'est le moulin à parole qui est de retour !
Mon grand plaisir du moment, du haut de mes-cinq-ans-pas-encore-et-demi, c'est de faire des phrases compliquées avec plein de "par contre", "tu vois", "mais peut-être que si", "Et comme", "parce que" etc. Bref, j'balance des tas de conjonctions comme font les grands, en me foutant pas mal du sens global de ce que je raconte.

L'autre jour, sur la toilette, papa s'est amusé à m'imiter : il disait n'importe quoi, baragouinait, ne rendant audible que les conjonctions. Je suis parti dans un éclat de rire. Waouw... Autant dire qu'il était bon pour continuer jusqu'à plus soif, ce qui, avec moi, peut mettre un sacré bout de temps.

Enfin, la perspective d'aller en Ardennes pour la fin de l'année a fini de me booster ! Y'a pas à dire, j'adore la maison des Ardennes avec le radiateur de ma chambre qui fait du bruit, les cailloux devant la maison, les fauteuils qui rebondissent et le feu ouvert.

Vivement la semaine prochaine !
Par Bèrlebus, à 09:36 :: Au jour, le jour :: #171 :: 2 commentaires
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned