Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« juillet 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et le vent

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

samedi 31 juillet 2004

275. On a perdu...

De retour à la maison, j'ai été tout content de retrouver ma bascule et mon grand lit.
Au moment de me coucher, je discutais avec maman lorsque soudain je me suis tu et ai écouté l'ambiance de la maison. J'lui ai alors dit :
- On a perdu le marchand de soupe !
Ben oui, à la mer, tous les matins, y'avait un marchand de soupe qui déambulait avec sa voiture pour vendre sa soupe. J'adorais l'entendre car pour annoncer sa venue, au lieu d'utiliser le klaxon de sa voiture, il utilisait une cloche qui faisait "diling, diling, diling".
Et comme moi, mes souvenirs sont essentiellement sonores... rien de plus logique finalement que mon observation.

Ah oui, dernière photo souvenir de vacances : après de telles journées, rien de tel que ma bonne petite couette toute douce pour disparaître dans mes songes...

photo
Lou endormi
Par Bèrlebus, à 13:08 :: Au jour, le jour :: #309 :: 13 commentaires
 

vendredi 30 juillet 2004

274. Papa dans le coin ! (...pour rire, hein!)

De retour d'angleterre, je pétais la forme !

Une fois sorti du bain, j'ai commencé à enlever mon pijama dans le living de l'appartement et à faire des cabrioles par terre. Un comble, vu mon obsession d'être habillé et vu la charge émotionnelle de cette journée bien remplie !
Non content de cela, j'ai demandé à papa :
- Papa ? Dis des gros mots ! ...pour rire, hein !

"Pour rire" : c'est le dernier truc que j'ai trouvé pour rassurer mes vieux qui ne veulent plus que je m'enferme tout le temps dans mes petits personnages imaginaires. J'leurs dis :
- Je peux faire le Petit Chien Courage ? ... Pour rire, hein ! Pas pour de vrai, moi, c'est Loulou.
Je dis aussi parfois : "Pour du semblant !" ou "Pour du faux !"
Comme quoi, faut arrêter de me prendre pour un idiot !
...Et parfois ça marche !

Enfin bref. Là, j'demandais à papa de dire des gros mots... pour rire.
- Dis un gros mot qui commence par "mè" !
Papa :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 13:06 :: Au jour, le jour :: #308 :: 3 commentaires
 

jeudi 29 juillet 2004

273. En Angleterre !

Pendant le séjour à la mer, papa et maman m'ont préparé à une idée farfelue : on allait monter dans un énooorme bateau (ma réponse : "Noooon !" – rapport au bateau gonflable dans la mer (cfr post 268)), pour la traverser, aller de l'autre côté et passer une journée en Angleterre (ça : "Ouiiii !", car ça fait des années qu'ils me bassinaient en me disant que de l'autre côté de la mer, y'a l'Angleterre).

Un matin donc, on est parti avec la voiture de papa direction Calais en France. Là on est monté dans un bus qui nous a conduit au pied d'un machin que je sentais énorme et qui faisait "doug-doug-doug-doug-doug" : le bateau.
Ch'sais pas ce qu'avaient mangé mes parents, mais ils arrêtaient pas de m'expliquer tout : la taille du bateau (pour moi c'était comme une grande maison, excepté le bruit du moteur et les vibrations que cela entraînait partout).
Dur dur de les suivre, d'imaginer que tous mes déplacements à pied dans ce truc (que ce soit sur les ponts, les coursives, les escaliers ou le restaurant) correspondaient à la taille d'un bateau (pour moi, un bateau, c'est une minuscule esquiffe molle).
Pour être tout à fait sincère aussi : j'm'en foutais complètement à condition qu'on aille en Angleterre et que je sois pas mouillé par la mer.
Le plus gai dans cette aventure ? les vibrations ! Au restaurant,

lire la suite

Par Bèrlebus, à 13:02 :: Au jour, le jour :: #307 :: 5 commentaires
 

mercredi 28 juillet 2004

271. Besturen !

Lou sur le qwad électriqueNon content d'avoir volé, d'avoir été secoué dans tous les sens à la mer, je me suis payé des promenades en vélo (dans un petit siège derrière papa qui ne roulait pas assez vite à mon goût), mais surtout j'ai fait du "cuistax"... électrique, dis !

Papa m'a montré comment conduire l'engin (on dit "besturen" en flamand) : appuyer sur la manette du guidon pour avancer, et freiner en tirant sur la poignée à ma droite. Il est monté ensuite derrière moi et on est parti à l'aventure !
De temps en temps, j'le sentait corriger la trajectoire en tirant sur le guidon. J'l'entendais aussi me dire : "à droite", "à gauche", ou actionner la sonnette pour prévenir de notre arrivée car je dois bien l'admettre, la trajectoire, je m'en foutais complètement.
C'était donc fun quoiqu'un peu lent et monotone sur cette large digue.
Heureusement, papa repérait toutes les bosses et m'aidait à rouler dessus histoire de rire un coup.
Bref, ce fut une nouvelle et chouette expérience de plus.

photo
Lou conduit !
Lou au volant
Par Bèrlebus, à 12:57 :: Au jour, le jour :: #305 :: 3 commentaires
 

mardi 27 juillet 2004

270. Volare !

Lou saut à l'élastiqueToujours au rayon sensations fortes, papa a eu l'idée de m'emmener sur la plage pour sauter sur un trampoline où on est attaché à un élastique.
Les étés précédents, j'me payais simplement un trampoline normal, mais ce coup-là, il y a été un peu fort et j'le lui ai fait savoir : crise de chez crise ! Niët de chez niët lorsque le responsable m'a arnaché. Maman restait bien à côté de moi et me soutenait par la taille mais cette culotte-ceinture ne me plaisait pas du tout, et puis, j'avais la trouille.
Evidemment, comme d'hab., à peine redescendu sur terre (euh... sur le sable), j'ai révisé mon jugement : "Encore le trampoline-balançoire !".
Ainsi donc, séance après séance, je me suis familiarisé avec le genre de cabrioles au point de les scier non stop pour y retourner.
J'ai pas pigé le pourquoi de leur réponse négative. Y m'disaient que "ça coûtait cher", ou aussi "beaucoup d'argent" !
C'est quoi l'argent ???
Enfin bon, in fine, ils me l'ont accordé épisodiquement... mais hélas, la fin du séjour est arrivée juste au moment où j'prenais mon pied sur l'engin :
- You... je vole ! (que j'disais ).

photo



Lou à l'élastique
Par Bèrlebus, à 12:52 :: Au jour, le jour :: #304 :: 2 commentaires
 

lundi 26 juillet 2004

269. Shaker !

Recette : prenez un petit lou comme moi qui ne voit pas, secouez-le à l'aide de tout ce qui bouge et vous aurez un superbe sourire banane.
Et autant vous dire que durant ces vacances, j'ai été servi (et papa et maman aussi !)

Tradition oblige (paske on va tous les ans à la mer en été), ils m'ont d'abord emmené dans le parc d'attractions du coin avec des montagnes russes, une grande balançoire bateau et des manèges, bref, tout ce que j'adore.
Bizarrement, au début j'ai eu peur : je voulais pas y aller. Sans doute que ma prise de conscience de la vie y était pour quelque chose : fini l'insouscience. Mais dès la seconde fois, y'a plus eu moyen de m'arrêter : "Encore les montagnes russes !". Et comme mon handicap m'exonérait des files d'attente, papa a enchaîné avec moi environ 15 fois les montagnes russes et 20 fois la balançoire bateau.
Le comble, c'est qu'il a commencé à pleuvoir, ce qui d'habitude me met en colère (vous savez : rapport aux tondeuses à gazon), mais là, que nenni : "Encore, encore papa la balançoire bateau !", même que je me suis mis à imiter Eva et sa copine Céline qui s'amusaient à lever les bras en l'air (j'le voyais pas, mais papa m'a expliqué que ça augmentait les sensations).
J'ai donc passé une super journée à retourner mon estomac et celui de papa en prime !

Ah oui, dernier détail : ce sot de papa n'arrêtait pas d'appeler ça les montagnes françaises ou flamandes ou japonaises histoire que je puisse me marrer à le corriger :
- Mais nooooon, les montagnes russes !

Au fait, pourquoi on les appelle comme ça ? Papa, il ne le sait pas, le nul !

photo
Lou sur balançoire bateau
Par Bèrlebus, à 12:46 :: Au jour, le jour :: #303 :: 5 commentaires
 

dimanche 25 juillet 2004

268. Le sable et la mer

Ben oui... chui comme ça, moi : une fois oui, une fois non.

J'vous explique : le sable et moi, ça fait deux comme beaucoup d'aveugles (cfr. à ce propos les post 102 et post 219).
Ainsi donc, lors les vacances à la mer, ça a été à nouveau une aventure pour me faire marcher sur la plage. Parfois, j'étais d'accord, parfois pas. Selon mes humeurs, quoi !
Ceci dit, dans les moments positifs, j'm'en suis donné à coeur joie, abandonnant maman et m'aventurant droit devant pour rejoindre papa, et inversement. J'ai donc fait preuve d'audace et me suis quand même globalement bien affranchi de cette matière bizarre.
Le petit problème qui subsistait en fait, c'était les mares d'eau et surtout la mer elle-même. Qu'est-ce que c'est bruyant et impressionnant ! Pas question de m'en approcher ou de mettre les pieds dans l'eau (un comble si je vous dis que j'adore la piscine ou le bain).
Par conséquent,

lire la suite

Par Bèrlebus, à 12:44 :: Au jour, le jour :: #302 :: un commentaire
 

vendredi 9 juillet 2004

267. A l'aventure

Si, si, j'vous jure, ces derniers temps, j'pars de plus en plus à l'aventure.
Je n'hésite plus à me rendre à la cuisine pour y retrouver maman, ou inversement, me rendre tout seul au salon.
Même en dehors de la maison, j'pars là où le vent me porte car j'sais bien qu'à un moment ou un autre, j'entendrai : "Attention, Lou...", que ce soit pour un obstacle, une marche, un trou ou que sais-je encore.
Pratique des anges gardiens, moi j'vous l'dit !

Le comble ? V'là que j'sors de mon lit la nuit !
Ben oui, j'dois bien avouer que depuis une semaine, j'me réveille toutes les nuits entre deux et quatre heures du mat, et j'fais des raves solos : j'm'imagine enguirlander "Frédéric", un spécimen de mon école qui régulièrement est grondé par les professeurs. Ambiance garantie !
Bref, maman ou papa sont bons pour venir à chaque fois à deux ou trois reprises pour me prier de dormir alors que je n'en ai absolument pas envie.
Ainsi donc, la nuit passée, lorsque maman est venue pour me calmer, elle m'a retrouvé hors de mon lit à barreau, assis deux mètres plus loin sur mon lit pliant... replié. Ben oui, ça f'sait une chouette banquette qui me permettait de chipoter aux objets qui se trouvent sur l'étagère.

L'air de rien, je commence à maîtriser vachement bien la topographie des espaces que j'fréquente.

Vive l'aventure !
Par Bèrlebus, à 12:19 :: Au jour, le jour :: #299 :: 10 commentaires
 

mardi 6 juillet 2004

266. Chronique du temps qui passe (19)

Papa rentre à la maison au moment où je remonte des toilettes avec maman.
- Papa ?
- Bonjour, mon Loulou.
- Fais Monsieur René, papa !
- Tu pourrais d'abord me dire bonjour !
Ça y est, j'devais m'y attendre.
Entre les dents :
- Bonjour, papa ! – puis – Fais Monsieur René.
Maman me dit alors :
- Raconte un peu à papa ce qui s'est passé...
Papa s'étant agenouillé, je me réfugie dans ses bras.
- J'ai été faire caca et j'ai mis mon doigt qui avait du caca et j'ai pas fait le bébé Cadum.
Maman complète, me corrige, me fait reformuler correctement les événements... Bon, j'crois que vous avez pigé alors j'vais pas entrer dans les détails. Bref, j'ai pas eu peur de ce petit incident (pas comme la première fois où ça m'est arrivé).
Pris par la conversation, j'embraye :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 12:17 :: Au jour, le jour :: #298 :: 6 commentaires
 

lundi 5 juillet 2004

265. Merlu

Comme mes parents font la chasse à mes petits personnages imaginaires, j'ai essayé un truc. Ben oui, puisqu'ils ne veulent plus jouer tout le temps avec Monsieur René et le Petit Chien Courage, j'en ai créé un nouveau dans mon répertoire : "Merlu" (le sot de service d'Henri Dès cfr. cfr. la sage d'Henri Dès).
Ça a marché un temps, mais même lui, ils ne veulent plus lui parler que le soir après le bain ou le matin.

Le pire avec tout ça, c'est qu'à force de jouer avec ma voix dans des tons graves (pour imiter Monsieur René ou "Monsieur") ou des tons aigus (le Petit Chien Courage ou maintenant Merlu), j'finis par avoir mal à la gorge ! Du coup, mes parents ont trouvé un argument facile.
Ceci dit, j'finis par m'accommoder et mettre moi-même les échéances.

Va falloir néanmoins que j'trouve un autre truc !
Par Bèrlebus, à 12:15 :: Au jour, le jour :: #297 :: un commentaire
 

dimanche 4 juillet 2004

264. Mes parents sont fous

Mes parents sont devenus fous !
J'vous jure, ils sont survoltés, ils ont pété un câble, ils... ils... J'vous explique : non seulement on dirait qu'ils veulent chasser mes potes locataires de ma petite planète (Monsieur René et Petit Chien Courage) en les consignant dans des horaires de bagne, mais v'là qu'ils se mettent à changer mes petites habitudes, et pas n'importent lesquelles siou-plaît !

Ce matin, par exemple, papa m'a amené les tartines du petit déjeuner sur mon assiette, non pas en petits morceaux de mie comme d'hab. mais entières ! Manquerait plus qu'il y laisse la croûte !
Il m'a annoncé, en me parlant comme si c'était une bonne nouvelle, qu'il était temps que j'apprenne à manger comme un grand. J'ai bien essayé d'immédiatement remettre les choses en place en gueulant un bon coup, mais il est resté impassible.

lire la suite

Par Bèrlebus, à 12:12 :: Au jour, le jour :: #296 :: un commentaire
 

vendredi 2 juillet 2004

263. En vacances, dis !

Lou s'éclateHé, chui en vacances, dis !
Papa et maman m'ont expliqué toutes les échéances (et me les réexpliquent régulièrement pask'avec moi, hein !) :
En septembre, je passerai en première année et changerai de professeur. J'ai donc fait mes adieux à Marie-Anne, même que j'ai déjà rencontré Monsieur Guy !
Ces vacances, je passerai des journées chez mes grands-parents, on ira aussi à la mer, j'irai aussi un peu en garderie, puis on ira aussi en France dans la montagne (c'est quoi ça ?), puis on fêtera mon anniversaire – j'aurai six ans -, puis on fera encore des tas de choses... même que chui plus très sûr de l'ordre des choses !

Ça va en faire du changement, hein ?
J'vous raconterai.
Par Bèrlebus, à 12:11 :: Au jour, le jour :: #295 :: un commentaire
 


jeudi 1 juillet 2004

262. Climax

Hasard du stress qu'ils me procurent en ce moment avec leur serrage de vis ? (voir post 256 à 259). Toujours est-il que l'autre jour, j'me suis cassé la figure dans l'escalier.
Malgré la peur (je m'suis pas blessé), j'ai pas mordu maman qui est venue me réconforter. Néanmoins, j'étais inconsolable et j'avais tendance à la repousser.
Papa, m'entendant pleurer, est descendu de son bureau.
J'l'ai immédiatement rejeté violemment.
Il m'a alors calmement parlé, mais ma colère était trop forte : je criais "non !" à tout bout de champs au lieu d'écouter ses propos.
Il m'a alors pris fermement dans ses bras, m'a assis sur ses genoux, et a commencé un long discours que j'égrainais de "Non!" :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 12:10 :: Au jour, le jour :: #294 :: un commentaire
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned