Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« août 2008 »
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mardi 19 août 2008

633. Guerres et paix

Comment résumer deux mois d’été, tout en contraste.
Guerres et paix, rires et larmes…

Comme lors de chaque vacances, mes vieux ont décidé de s’attaquer à un objectif précis, en l’occurrence cette fois : m’aider à arrêter mes tocs, qui sont devenus de plus en plus envahissants et qui viennent se rajouter à mes gestes de réassurance quasi permanents, exceptés les moments où je joue de la musique –et pour cause, mes mains sont alors occupées par le clavier -.
Ainsi, ce combat, le plus souvent amical mais parfois conflictuel, rythma nos vacances, tout comme une météo très capricieuse, entre soleil et pluie.
Il faut dire que depuis quelques mois et à la moindre occasion, ces petits gestes qui, selon leurs dires, sont « sales », se sont multipliés de manière exponentielle.
Je mets ainsi régulièrement mes pieds chaussés en bouche, ou je pose mon visage contre le sol comme un sioux écoutant les rails vibrer à l’approche du cheval de fer, voire parfois j’embrasse la terre comme ferait le pape à chacune de ses descentes d’avion. Je frotte aussi ma bouche contre toutes les poignées de portes que je franchis ou j’embrasse la lunette des toilettes après y avoir fait mes besoins ; sans parler de mes tee-shirts que je mets en bouche et tous ces petits rituels qu’il me faut absolument accomplir et qui s’éternisent de plus en plus, comme par exemple avant de venir à table pour le repas…

Tout a commencé à la mer du Nord, en juillet.
Ils m’ont calmement expliqué les raisons du combat qu’ils allaient mener :
- On doit t’aider à arrêter ces trocs, Lou.
- Pourquoi ?
- Tout d’abord parce que c’est sale : tout ce que tu touches ainsi avec ta bouche est plein de microbes. Tu marches avec tes chaussures toute la journée dans des endroits où des animaux ont fait caca ou pipi puis tu mets tes chaussures en bouche. Et c’est la même chose pour tout le reste. Si tu continues, tu vas attraper des maladies.
- C’est sale ?
- Exactement car tu mets directement toutes sortes de microbes dans ta bouche. Ensuite, et c’est le plus important, tu fais de plus en plus ces tocs et cela devient un besoin qui va finir par t’embêter, car tu ne seras plus capable de faire une chose sans devoir absolument faire ces gestes… et cela finira par te rendre prisonnier et malheureux.
- Et pourquoi ?
- Parce que c’est comme ça. Tu dois nous faire confiance. Quand on ne sait plus se passer de ses tocs, on devient prisonnier parce qu’on a peur de ne plus pouvoir les faire… Ce n’est plus toi qui décide mais tes tocs. C’est une spirale négative.
Ça c’est une explication que je comprends bien, suite à de nombreuses discussions antérieures où mes vieux mettent l’accent sur la volonté positive ou négative :
- Et il faut être positif !
- Exactement, Chounet et on va t’aider.

Cette explication et ses nombreuses variantes me seront resservies à chaque « pourquoi », histoire de tenter de bien me faire comprendre les raisons de ce combat qui me paraît étrange.

Ainsi, lorsque je m’apprêtais – et m’apprête encore - à exécuter un de mes tocs, j’entends la voix d’un de mes vieux :
- Loulou !
Parfois, je m’interromps sur le champs, parfois, au contraire, je feins d’ignorer le rappel et en profite pour m’exécuter par deux fois plutôt qu’une, au gré des efforts que je suis prêt à consentir.
Parfois aussi, je devance mon envie, m’apprête à faire le geste, puis m’interromps en mettant les bras en l’air :
- Maman, Papa, j’ai mis les bras en l’air !
Je bénéficie alors de chaleureuses félicitations.
- Bravo, Lou. Tu vois que tu es capable de te contrôler !
A l’inverse – et surtout les quinze premiers jours -, les conflits furent nombreux, mécontent que j’étais de me sentir en permanence contrôlé et empêché de vivre ma vie comme bon me semble.

- Loulou ! LOULOU !!
- Qu’est ce qu’il y a ?
- Tu le sais très bien.
- Tu es fâché ?
- Non, je dis les choses fermement pour t’aider.
- T’es fâché.
- Non, Lou, je n’ai pas utilisé ma grosse voix, j’ai juste porté un peu la voix parce que tu ne faisais pas attention à mon appel.
- Va t’en ! Casse-toi.
- Loulou, ne réagis pas comme ça !
- Si ! Je veux plus mes parents. Mes parents ils sont nuls. Je vous déteste. Allez, au revoir ! T’es nul !
- Loulou, positif, s’il te plaît...
- Moi je ne veux plus habiter dans cette “maison négatif”, je veux changer de parents...
- Lou, personne n’est négatif.
- Si, tu me gueules dessus...
- Lou, tu exagères.
- Casse-toi ! Tu pues ! Connard !
Généralement, à ce moment, la grosse voix retentit.
- LOULOU !
- Va te faire voir !
- Bon, maintenant, ça suffit. Tu te tais.
- T’es qu’un...
- TU TE TAIS, maintenant !
J’obtempère alors et me renfrogne pendant quelques minutes.
Parfois, l’un des deux tente de renouer le dialogue, mais je réponds invariablement :
- Tais-toi...
- Lou, je comprends que ce soit difficile, mais tu t’es trompé sur le ton avec lequel je t’ai appelé...
- Je déteste papa et je déteste maman et Eva et je vais vivre avec un autre papa et une autre maman
- Et moi, je ne te crois pas.
- Tais-toi ! T’es plus mon papa, je te déteste.
- Bon, ça suffit, Lou, c’est toi qui te tais maintenant !
Le ton ne me laisse aucun doute sur leur détermination. Je la ferme.
Mes vieux me laissent alors mariner dans ma colère ou viennent prendre le pouls de mon humeur.
Au final, soit je mets les bras en l’air, signe de ralliement et de retour dans le positif, soit je finis par fondre en larme et me vider de mes rancoeurs jusqu’à ce que j’accepte les câlins et le calumet de la paix.
L’incident se clôture et la vie oisive reprends son cours normal jusqu’à l’événement ou au toc suivant qui provoquera ou un conflit, selon l’humeur du moment.<

- Bravo, Lou ! Tu t’es retenu !
- Je t’aime, mon papa et ma maman. Vous êtes mes parents préférés.
- Nous aussi Lou. Et pourquoi, tu dis cela ?
- Parce que je vous aime.
- Et nous t’aimons aussi et c’est pour cela qu’on veut t’aider à être un garçon heureux, et c’est pour cela qu’on t’aide à éliminer les tocs.
- Pour être heureux ?
- Exactement, mon Chouchounet.
- Et si je ne mets plus mon pied en bouche, j’aimerais toujours les “youh” de papa ?
- Mais bien sûr !
- Et j’aimerais toujours les aboiements de Méga et le chiffre trois ou “huit patrick” ?
- Bien entendu.
Ben oui, arrêter mes tocs me fait craindre de perdre tous mes repères, mes obsessions et les choses que j’aime, mais à chaque fois que je leurs pose la question, mes vieux me rassurent.
- Tout va bien, mon Chouchounet que j’aime.
- A papa de dire : Je t’aime, mon Chouchounet que j’aime.
Ce qu’il fait de bonne grâce.
- Et vois-tu, mon Loulou, il y a une heure, tu disais que tu me détestais, que tu ne voulais plus m’avoir comme papa, et maintenant, tu dis que tu m’aimes ? … Et je te crois. Alors, ça ne sert à rien de dire des mots comme cela…
- Tu veux bien me faire des frissons ?
-Tu m’as entendu, mon Chounet ?
- Oui, mais tu veux bien me faire des frissons ?
- Avec plaisir, mon têtu bourricot.

Ainsi s’est égraîné cet été, qu’il ne faudrait pas non plus restreindre à cela, quand bien même ce self-contrôle ou le contrôle de mes faits et gestes par mes vieux furent, sans conteste, le fait majeur de ces vacances.
A ce jour, le combat est loin d’être gagné, mais je progresse à petit pas, multipliant “les bras en l’air” à chaque fois que je m’apprête à commettre un toc... mais il m’arrive encore souvent de m’en rendre compte après et de mettre les bras en l’air comme pour rattrapper l’acte commis.


NDLA : …il y a un tas de choses encore à raconter… et puis, le petit Prince a maintenant dix ans (merci à tous ceux qui lui ont adressés des vœux) et un méga, giga cadeau doit bientôt arriver à la maison pour l’occasion. ;-)

Photo :
Lou le petit prince
Par Bèrlebus :: mardi 19 août 2008 à 16:11 :: Au jour, le jour :: #724 :: rss


Vos commentaires

Lou, ^pour avoir partagé avec toi quelques heures, je sais que tu vas arriver à maîtriser ces tocs, qui quelque part te rassurent, mais qui sont de "faux amis", et tes "vieux" ont raison de t'en défendre... tout ce que l'on a retenu de toi Lou lors de ton passage c'est que tu es un super bonhomme et tu nous as tous épaté !

Le mardi 19 août 2008 à 22:23, commentaire par laurence :: #
 

Quel bonheur de retrouver les aventures de Lou...
Je pense que malgré les problèms que peuvent amener les tocs, vous avez passé de bons et beaux moments tous ensemble...
POUR INFO : Dimanche à 20 heures 15 sur La Une on rejoue le telefilm "UNE SIRENE DANS LA NUIT" réalisé par Luc.. Je l'ai déjà vu trois fois et je le regarderai encore avec plaisir parce que c'est tout a fait exceptionnel ...
bIZZZZZZZZZZ

Le mercredi 20 août 2008 à 20:56, commentaire par ANDREE :: #
 

Bonjour la tribu, bonjour les amis de Lou.
Feu rouge, Lou, stop aux tocs. Encore une épreuve mais entouré comme tu l'es, tu vas la réussir. Courage sur cette longue route où, à chaque "faux pas", tes vieux sont là pour toi.

Le jeudi 21 août 2008 à 13:41, commentaire par Corinne :: #
 

Bonjour Andrée et Corinne (et merci pour l'info d'une "Sirène dans la nuit"... je ne le savais pas.
Laurence, ce fut un plaisir de faire cette courte étape chez vous et de rencontrer Maxime le critique de cinéma hors pair ! (à chacun son talent !) ;-)

Le vendredi 22 août 2008 à 10:11, commentaire par Luc :: #
 

Bonjour à toute la petite famille,
Cela faisait longtemps que je n'étauis plus passée sur le blog de Lou. Il a déjà eu 10 ans, quel grand garçon.
Je vous trouve formidabe et je suis sure que Lou va y arriver avec votre aide à éliminer ses tocs.
Océane se met debout toute seule maintenant et veux essayerd e marcher et elle parle de mieux en mieux.
Je vous embrasse tous.
Maman d'Océane

Le dimanche 24 août 2008 à 17:08, commentaire par sabrinaoceane :: #
 

C’est un plaisir de vous retrouver après vos vacances si bien mérité.
Pour ce que je connais de toi Lou, depuis le temps que je suis ton histoire sur ce blog, je me réalise que le défi que tes parents t’imposent ici, n’est pas une mince affaire.
Ni pour toi, à qui ça doit demander des efforts considérables, ni pour tes parents, dont je voudrais, une fois de plus, faire l’éloge pour la persévérance et la patience (légendaire ;-) ), dont ils font preuve.
Tiens bon ‘ti Lou, mets les bras en l’air, tant que tu peux, tiens bon bonhomme, c’est pour ton plus grand bien. Papa et maman t’aiment et ont les meilleures intentions avec toi. Et on est tous avec vous.

Gros bisous Loulou.

P.S. :
1-Je croise les doigts pour que la rentrée scolaire ne vienne pas trop perturber tout le travail déjà accompli.
2-Très beau film « Une sirène dans la nuit » Luc. Je l’ai découvert hier -soir.

Le lundi 25 août 2008 à 10:53, commentaire par Lili :: email :: #
 

Bonjour Sabrina,
Bon anniversaire à ta princesse Océane. Ravi de ses progrès.
Bonjour Lili,
Non, on va avertir les éducateurs et son nouveau prof. pour la continuité !
Pour le film "Une sirène" : et dire que j'ai écrit l'histoire de ce film avant la naissance de Lou... ;-)
amitiés à tous.
Luc

Le mardi 26 août 2008 à 19:01, commentaire par Luc :: #
 

pour nous aussi Luc ce fut un super moment... avec le mini concert de Lou et son talent absolu au piano : incroyable ce qu'il est doué ce petit prince, et en direct live c'est encore mieux !
Maxime est en pleine écriture... la critique du dernier "Batman"...
Dire que j'ai vu plusieurs fois "une sirène" et que j'avais zappé que c'était toi qui en était l'auteur !!

Le mardi 26 août 2008 à 23:44, commentaire par laurence :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned