Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« décembre 2006 »
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’espace

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

samedi 16 décembre 2006

546. Les choses à ne pas (me) dire.

Bon, je vous explique. C’est compliqué. Un enchaînement de circonstances. Un cumul de choses pénibles pour moi. Des histoires de bus et non de Bèrlebus.
Pour vous permettre de bien comprendre les enjeux, je dois vous replacer dans le contexte.

Contexte numéro un.

Un jour, le bus qui devait me ramener de l’école est arrivé en retard pour nous prendre. Ça m’a fait flipper.
Point barre.
Logique. La peur de ne pas retrouver mes parents.
C’était il y a un an ou deux, je ne sais plus, mais je m’en souviens comme si c’était hier.
Et pour cause : il y a aussi cette impatience qui me ronge depuis toujours.
L’échéance et l’attente sont de réelles épreuves pour moi. Je ne maîtrise plus rien, car il n’y a précisément plus rien.
Après le passé, plus de présent. Un trou béant. Le néant puisque la « suite du temps » ne vient pas. Une page blanche dans le scénario de ma vie.
Face à cela, il y a trois solutions : soit que l’échéance disparaisse et que les choses prévues se produisent, soit faire diversion, c’est à dire combler mon temps par autre chose, soit enfin, tenter de me raisonner, ce qui est rarement efficace en cas de grande inquiétude.


Contexte numéro deux.

Dans le bus, il y a le chauffeur et un convoyeur.
A chaque fois que le convoyeur descend du bus pour accompagner un autre enfant jusqu’à sa maison, cela me fait flipper. Du coup, je l’appelle sans cesse, au grand dam du chauffeur qui me répète inlassablement qu’il va revenir.
L’ailleurs est un autre concept que j’ai dur à imaginer …sans image, sans la vue.
Lorsque quelqu’un quitte un espace que je conceptualise et maîtrise, comme par exemple notre maison, ma classe, la voiture ou le bus, il sort de ma réalité. Il n’est plus, puisque je ne peux le concevoir dans des espaces que je n’ai jamais vu.
Je n’aime donc pas du tout cela et ça me fait peur. J’imagine que la personne ne reviendra jamais, que l’ailleurs ne me le rendra pas.

Contexte numéro trois.

Le bus est un des rares endroits où je peux me laisser aller à imiter Jordi , parce qu’à l’école ou à la maison, on me l’interdit souvent.
Il faut dire qu’après ce genre de joutes vocales, ma voix est toute éraillée.
Un soir sur deux.
Bref, c’est un endroit idéal, d’autant plus qu’il y en a d’autres, dans le bus, qui ne se privent pas de gémir sans arrêt, comme s’ils pleuraient ou éructaient. Je ne vois donc pas pourquoi, je ne m’y mettrais pas , moi aussi.
Je l’avoue, je m’y adonne parfois à cœur joie, en le faisant crier, se fâcher –il n’y a rien de plus gai -.

Venons-en au faits.

De semaines en semaines, le chauffeur a essayé de me calmer, que ce soit face aux « absences » du convoyeur ou à mes bruyantes vocalises « jordiennes ».
Après maintes et vaines tentatives, il a tenté une autre méthode. Il m’a dit que j’étais « un méchant garçon ».
Ça ne m’a pas plu du tout.
Je suis très sensible à ce que l’on dit de moi.
C’est comme l’image d’un miroir que je prends au comptant.
Pour seule défense, je le lui ai renvoyé :
- Non, je ne suis pas un méchant garçon.
A la maison, j’ai tout de suite cherché à ce qu’on me rassure sur ma personne :
- Hein, non, Maman, que je ne suis pas un méchant garçon ? Papa ? Papa ?
Papa et maman m’ont expliqué que ce n’était pas vrai. Que c’était une manière un peu idiote de dire : « je ne suis pas content de toi » ou « tu m’ennuies ».
Ils m’ont ensuite dressé un beau portrait, fait de compliments, de dons, de qualités et autres intelligences propres à mon unique personne, à mon grand ravissement.
C’était lundi passé.

Le lendemain, alors que j’étais une fois de plus inquiet des sorties répétées du convoyeur, le chauffeur en a eu marre et m’a dit :
- Si tu n’es pas sage, tu n’iras pas à ta maison.
Mon sang s’est glacé.
L’abominable perspective.
Atroce conjoncture de mes peurs. A nouveau.

Lorsque papa m’a sorti du bus, j’étais en pleurs. Une fois encore, longuement, patiemment, mes parents m’ont remonté le moral. Ils ont démonté dans tous les sens les propos qui m’ont été tenu : « une manière de dire », « une mauvaise blague », « une stupide façon de tenter de se faire obéir quand on ne sait plus comment faire » et puis :
- Lou, écoute-moi bien. Tu dois te dire que c’est des bêtises, car c’est impossible. Il lui est interdit de ne pas te ramener à la maison, car c’est son métier et son devoir de te reconduire. Sinon, il serait très fort puni.
Ils ont ensuite argumenté le non sens de ma peur, à chaque fois que le convoyeur sort du bus :
- Est-ce qu’une seule fois, Hercule n’est pas revenu dans le bus ?
- Non, hein !
- Ben tu vois… Il y a donc aucune raison de t’inquiéter. Il va toujours revenir dans le bus. Il faut juste attendre un petit peu.
Il faut les entendre me raisonner, appuyant le ton, avec convictions, sur chaque mot clé, puis me reformuler les choses de trente six manières, mais avec d’autres mots.
In fine, papa m’a fermement promis de discuter le lendemain avec le chauffeur, pour lui expliquer mes peurs, ma perception de choses.
- Et je lui dirai qu’il ne peut pas dire des carabistouilles, des choses qui ne sont pas vraies.
Cette ultime perspective a fini de me rassurer et m’a même fait sourire.
De mon côté, j’ai promis de pas chahuter, d’essayer de ne plus trop faire Jordi et de réfléchir à ce qu’ils m’ont dit, à chaque fois que le convoyeur quittera le bus.

Le lendemain, le trajet s’est bien passé.
A la descente du bus, papa a gentiment discuté cinq minutes avec le chauffeur. Je l’ai entendu raconter mon incompréhension aux sorties/absences d’Hercule, mes peurs, les choses à ne pas dire parce que je les crois.
Le chauffeur semble avoir bien compris. Je l’entendais s’excuser, dire « oui, oui, oui, oui ».
Puis, papa lui a donné le film qu’il a fait sur moi, mais comme le chauffeur n’a pas de lecteur DVD, c’est le convoyeur qui l’a pris.

Et depuis, me demanderez-vous ?
Tout s’est bien passé, tant jeudi que vendredi.

Pour la suite, on verra…
Par Bèrlebus :: samedi 16 décembre 2006 à 19:21 :: Au jour, le jour :: #628 :: rss


Vos commentaires

C'est sûr qu'il faut non seulement éduquer nos bilouts mais a

Le samedi 16 décembre 2006 à 20:18, commentaire par fab :: #
 

mon doigt a glissé ;-) ...
donc il faut aussi éduquer l'entourage parfois même très proche: ce soir je me suis énervée avec les grands mères . Elles parlent à gabriel comme s'il avait 3 ans "et qu'est ce qui va t'apporter le papa noël ?" et ma grande perche de 15 ans qui sur le coup joue le gamin de 3 ans effectivement,mais après il est pété de rire et les imite ...
Gab et moi on a vu le DVD "lettres à lou". C'est la 1ère fois que gabriel admet être aveugle . Il a pris la défense de lou à la fin "lou est aveugle alors c'est normal que les choses nouvelles lui fassent peur!" il prêche là pour sa propre église...Que vous dire si ce n'est que j'ai eu l'impression de revivre des moments de mon histoire mais il y a une chose qui est sûre c'est que c'est pas le handicap qui fait la personnalité de l'enfant mais c'est nos mômes qui s'approprient leur défficience enfonstion de leur caractère, mais il ya un point sur lequel ils se ressemblent tant c'est leur sincérité si touchante et moi j'ai parfois très peur de leur grande naiveté. On voudrait tellement les protéger Ah c'est pas facile...
Ton film est beau.
Amitiés à toute la famille
fab

Le samedi 16 décembre 2006 à 20:32, commentaire par fab :: #
 

Bravo Luc... j'espère que ce brave Hercule a tout compris... sinon il faudra lui ré-expliquer, calmement, posément...Que le sgens ne savent pas quoi faire face au handicap, OK mais il y a un minimum que toute personnes qui s'occupe des enfants a le devoir de réaliser, et notamment, pas d'insultes ni de réprimandes ( même pour un enfant dit"normal!" Le problème est que nous, parents soyons obligé "d'éduquer des éducateurs" !!! D'accord, Hercule conduit son bus et il n'est pas licencié en psychologie (comme le super subtil de prof de gym de mon fils)mais il s'agit tout simplement d'humanité, comme dans n'importe quel métier, même à la poste ou à la friterie...

Le samedi 16 décembre 2006 à 20:33, commentaire par Christine :: #
 

Et oui Petit Lou tu constates encore une fois que parfois (souvent) les grandes personnes ne font pas assez attention a l'importance de leur mot... Finalement tu vois ceux qui disent le plus de bêtises ce ne sont pas les enfants mais les adultes!

J'espére que tes prochains trajets se passeront bien et que le chauffeur fera un tout petit peu plus attention au sens de ses propos aussi bien avec toi qu'avec d'autres enfants.

A bientôt, et un coucou a ton papa mélomane ;)

Le dimanche 17 décembre 2006 à 17:20, commentaire par Barbara :: email :: #
 

Hé oui, Fab, on est souvent confronté à des gens, non formés, qui, de plus, ne sont pas informés des particularismes de nos princes et princesses.
Christine, ce n'est pas Hercule qui est en cause, mais le chauffeur, dont j'ai expressément tenu le prénom secret pour éviter tout dérapage. ;-)

Le dimanche 17 décembre 2006 à 17:57, commentaire par Luc :: #
 

Oh Loulou, comme tu as du avoir peur. J’ai un pincement au cœur en lisant ton histoire.
Bien sûr que tu n’es pas un méchant garçon Lou, ce chauffeur à été maladroit en essayant de te faire obéir, voilà tout. Bien sûr que le chauffeur est obligé de te ramener à la maison.
Si tu es déjà angoissé quand le convoyeur descend du bus, inutile d’en rajouter, ce n’était certainement pas la bonne solution.
J’ai moi même un très mauvais souvenir d’enfance dans le genre et je m’imagine ta peur et ton sentiment d’abandon.
Mais ça va aller mieux maintenant, ton papa a parler avec le chauffeur, toi de ton côté tu essayeras de rester un peu plus calme (bon, il faudra quelques rappels de temps en temps - normal) et tout va rentrer dans l’ordre …
Puis dans ton apprentissage de la vie tu apprendras, même si ça ne va pas être facile à comprendre avec ton petit cœur pur et bon, qu’il ne faut pas toujours tout prendre au premier degré.
Allé Loulou, bientôt c’est les vacances de Noël, en avant pour d’autres aventures!
Gros bisous

Le dimanche 17 décembre 2006 à 18:28, commentaire par Lili :: email :: #
 

Hello Lou...
Ta joie de vivre fait que tu l'exprimes de la manière la plus facile pour toi.. mais voilà les adultes sont parfois à côté de la plaque, ils ne s'imaginent pas ta souffrance lorsque tu te retrouves seul, tes peurs devant l'inconnu... Personne n'a le droit d'effrayer un enfant quelqu'il soit et d'autant lorsque celui ci est "différent"
Moi je trouve que toutes personnes devant s'occuper d'enfants "différents" devraient avoir un cours de psychologie avant d'entreprendre ce métier. Toi tu as compris ce que papa et maman t'ont expliqué, j'espère qu'il en est de même pour le chauffeur!!! Tu es un adorable gamin et nous, on t'aime...
Bizzzzzzzzzz

Le dimanche 17 décembre 2006 à 18:45, commentaire par ANDREE :: email :: #
 

Désolée, Luc, mais peu importe son nom, quand j'ai dirigé l'école d'enseignement spécialisé, j'ai eu affaire à des chauffeurs de ce type là et mon grand fils de 16 ans se fait régulièrement traité d"handicapé", plus moultes insultes m^me de la part de professionnels, qui lui ont crié à la figure qu'il était une nullité; il ne s'agit pas seulement de formation, notre société est malade du lien, de la communication et heureusement, il y a des gens formidables, comme tous ceux qui écrivent sur ce blog, afin de renverser la vapeur!

Le dimanche 17 décembre 2006 à 21:11, commentaire par Christine :: #
 

oui,
c'est la story du chauffeur de bus,
come c'est la story de tout Humain qui pas assez huamin n'a pas accès à la planète pure et si belle de nos enfants...

Jean Sébastien est extrêmement réceptif aux paroles de l'autre, et prend suvent au premier degré, il peut bien plus à présent, aller plus loin dès qu on lui explique,
que parfois un adulte n'emploie pas le mot juste....


encore une fois LA STORY DE LA JUSTESSE DE LA VIE!

bravo pour ce texte si précis et si plein!merci Luc.

Le lundi 18 décembre 2006 à 00:05, commentaire par Annick :: email :: #
 

Bonjour LOU,

Tout le monde n'est pas aussi génial que toi, la preuve ce bête chauffeur qui se contente de te ramener mais qui n'essaye même pas de faire l'effort de te comprendre.

Ne t'en fait pas de vous deux c'est lui le perdant car il ne voit pas combien tu est gentil et adorable.

Il devrait peut-être apprendre des chansons de Jordi, le trajet serait moins long et bien plus gai.

bisous mon grand

Le lundi 18 décembre 2006 à 13:21, commentaire par MONIQUE :: email :: #
 

Je profite de ce commentaire pour faire louange du pot de Jean Sé...

Le chauffeur est extra, super, génial, et mon grand est assis devant, et cela rit tout le temps, et il se presse chaque matin pour pas faire attendre.....
ët comme la france ne le gâte pas assez, il est infirmier dans on pays qu il a quitté pour penser vivre en paix en france avec sa famille....

et comme Jean Sé et lui sont deux potes qui se respectent, s'apprécient fort... comme c'est beau de VIE!

Le lundi 18 décembre 2006 à 14:24, commentaire par ANNICK :: email :: #
 

quand y'a un chouya moment, puis je avoir les coordonnées du blog 'la différence', je m'aperçois que le lien que je cite dans ma colonne de gauche, ne donne plus accès au blog..
quand y'a un moment, courage pour tout!

Le lundi 18 décembre 2006 à 15:04, commentaire par Annick :: #
 

Coucou Lou...je lis ton journal, comme on dévore un livre..sourire..il y a déjà un long moment que je n'étais pas revenue te rendre visite..mais tu n'as jamais quitté mes pensées!!Je me souviens de l'immense plaisir qui m'avait envahie la première fois où je t'ai vu..tes mots, tes photos, tes sourires, tes fous-rires, ton piano...tout ça lové dans tes deux prunelles pleines de vie , avec le reflet pétillant de ton papa et ta maman en dedans, tu es un ptit bout d'homme craquant, on ne peut que fondre d'amour pour toi, et Dieu sait si tu en as tout plein autour de toi.Je me suis arrêtée sur tes peurs...tu sais quoi??...même les grands parfois, sont pris de panique à l'idée de ne pas retrouver leur route, ou de se retrouver dans un endroit qu'ils ne connaissent pas ! je trouve que tu as des réactions bien semblables aux personnes qui font de la spasmophilie ( comme moi par exemple..rire)..lorsqu'on a quelque chose qui ne fonctionne pas comme " tout le monde",on a bien du mal à nous comprendre!Et tu as bien raison de ne pas vouloir entendre certains mots..je suis maman, mais avant ça, j'ai été enfant, et c'est fou ce que l'on peut souffrir et garder dans le coeur comme fêlures, alors quand à mon tour j'ai eu des enfants, c'est tout plein d'amour que je leur ai donné et donne encore...aimer, c'est la plus belle chose qui soit, la seule chose qui sauve..la seule chose pure et vraie...je suis heureuse que tu grandisses au creux des bras d'un papa et d'une maman comme les tiens...si tous les enfants de la terre, quelqu'ils soient, quelque soit leur condition, pouvaient être enlaçés de tendresse à chaque aube nouvelle...alors le monde redeviendrait bleu indigo...ce sont des enfants comme toi Lou qui redonneront les vraies couleurs à la terre, des couleurs d'aimer...je t'aime très fort Lou..te fais tout plein de bisous, et tout autant à Papa et Maman...que Noêl soit joyeux et plein de rires, et que l'année nouvelle voit les hommes redevenir tous humains...je vous embrasse tous très fort, tendrement, Cristale♥♥♥

Le lundi 18 décembre 2006 à 20:40, commentaire par Cristale :: email :: site :: #
 

Cristale, votre commentaire est très beau et très juste.
Annick, le lien vers Fab. (la différence) se trouve dans la colonne de droite.
Lili, Andrée, Monique (euh...je pense n'avoir oublié personne) : oui, c'estr une situation ridicule, mais qui est, une fois encore liée au manque de moyens. Faute de budget, pas de personnel qualifié. Personne dans un ministère ne peut imaginer qu'un petit garçon sensible peut être marqué au fer rouge par une phrase "anodine" de quelqu'un qui n'a aucune compétence en éducation.

Le mardi 19 décembre 2006 à 20:43, commentaire par Luc :: #
 

Pour aborder un tout autre sujet et étant donné que c'est la période..
Est-ce que Lou comprend le sens des fêtes de noël? Appréhende-il la fin de l'année et donc le commencement d'une nouvelle année? Quelle est sa "vision" des choses?

Le mercredi 20 décembre 2006 à 13:25, commentaire par Fanny :: #
 

Je souhaite à tous les lecteurs du site et à toute la tribu de Lou de joyeuses fêtes....
A bientôt pour une nouvelle année. Bises
Laéti

Le jeudi 21 décembre 2006 à 11:43, commentaire par Laéti :: #
 

C'est vrai ça: bonnes fêtes de fin d'année à tou(te)s !!!
:-)
fab

Le jeudi 21 décembre 2006 à 16:33, commentaire par fab :: #
 

Bel
Noël
A
La
Tribu

et à chacun qui passe par ici...
je vous souhaite paix et chaleur...

Le vendredi 22 décembre 2006 à 10:32, commentaire par Annick :: email :: #
 

Bonnes vacances, joyeux noël et meilleurs voeux pour 2007 à toute la tribu. Big Biz

Le samedi 23 décembre 2006 à 17:50, commentaire par cynthia :: #
 

Nos veoux en retour dans le nouvel article ! ;-)

Le samedi 23 décembre 2006 à 19:09, commentaire par Luc :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned