Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« mai 2006 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou au djembé

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mardi 30 mai 2006

503. Au premier degré.

Dimanche soir :
- Dis, maman, je ne suis plus un bébé ! Je ne vais pas aller à l’école chez Marie-Anne ?
- Mais non, Loulou, tu es grand maintenant. Demain, tu iras chez Monsieur Guy, comme d’habitude.

Au moment du coucher :
- Si je fais pas Monsieur l’âne, j’irai pas chez Marie-Anne ?
- Mais non, Loulou. …Mais pourquoi tu parles tout le temps de cela ?
Silence radio.

Lundi matin :
- Je suis en primaire, hein ? Je suis plus en maternelles, chez Marie-Anne ?
- Mais bien sûr que non, Chounet.
- Et je vais aller chez Monsieur Guy, hein !?
- Oui, Lou. Tout va bien.

Lundi, au retour de l’école :
- Je veux pas aller chez Marie-Anne.
- Et pourquoi ?
- Parce que je suis un grand garçon, parce que je ne veux pas aller sur la table « Peto »*

Et ainsi de suite jusqu’au souper… où je remets une fois encore le couvert avec ce sujet.

- Lou, essaye de nous expliquer d’où vient ta peur de retourner en maternelles.
Péniblement, je scrute ma mémoire. C’est si difficile pour moi d’exhumer les souvenirs qui se rangent n’importe où dans ma tête, quand ils ne disparaissent pas, purement et simplement.
Papa, maman et même Eva m’aident à structurer ma pensée :
- Ça s’est passé au groupe de jour ?
Non. Rien de ce genre me revient en mémoire.
- C’est Monsieur Guy qui t’a menacé ?
Je n’ai pas l’impression. Non, ce n’est pas ça.
- Tu n’as pas été sage et quelqu’un t’as dit que tu irais chez Marie-Anne ?
Oui, mais je ne sais plus qui, quand, où, ni pourquoi…
- Tu te souviens du nom de la personne qui t’a dit cela ?
Tilt !
Les éléments me reviennent et avec eux, une bouffée d’émotion. Mes yeux se remplissent de larmes et l’inquiétude me gagne.
Le jeu de questions et réponses exhume un à un les fragments : c’était en classe… Une stagiaire qui accompagne parfois avec Monsieur Guy et qui me fait travailler. Mais je préfère faire Monsieur l’âne. Une menace. Retourner chez les bébés. Chez Marie-Anne. Je ne veux pas. Plus. Je suis un grand garçon. Je suis en primaire. Je ne veux plus aller chez Marie-Anne.

J’évacue mes émotions dans les larmes et les câlins que me prodigue toute la famille.
Papa et maman me promettrent d’en parler à l’école. Ils m’expliquent aussi que cette menace était juste une manière de me faire comprendre que je devais travailler. Qu’elle ne sera jamais appliquée, que je suis grand, que je ne retournerai plus jamais chez ma maîtresse de maternelles.
Me voilà rassuré.

Le repas se termine avec un yoghourt aux fraises et dans la bonne humeur, puis je m’endors paisiblement non sans en reparler une dernière fois au moment du « bonsoir ».

Ce matin – est-ce par automatisme ou par réminiscence ? – j’aborde encore le sujet au petit déjeuner et durant le trajet en voiture pour aller à l’école.
Juste histoire d’être bien rassuré.

Ben oui, avec moi, tout ce qui m’est dit sans humour est pris au premier degré !


* La table « Peto » est une petite table utilisée à des fins de psychomotricité et que Lou détestait – jusqu’à en parler dans ses chansons de l’époque.

N.D.L.A. : La cinquantième lettre à Lou ainsi que l’article suivant « 504. La dolce vita » font écho à cet article.
Par Bèrlebus :: mardi 30 mai 2006 à 13:09 :: Au jour, le jour :: #582 :: rss


Vos commentaires

Courage p'tit Lou, l'humour, le second degré s'apprend et comme le reste tu en comprendras vite les subtilités !!! Je suis certaine que ton papa t'aide bien dans cette voie ... Plein de bisous

Le mardi 30 mai 2006 à 13:32, commentaire par Laéti :: #
 

Comme c'est parfois difficile de se mettre dans la peau des "grands" et de pouvoir faire la différence entre le "vrai" et le "semblant", le réel et l'irréel, le 1er et 2ème degré... Nous les adultes avons déjà du mal, pourquoi Lou ne devrait-il pas être angoissé... Courage Lou, plus tu avanceras dans la vie plus tu apprendras à faire la différence, ce ne sera pas toujours facile mais avec de la volonté et de la persévérence tu y arriveras...
Bizzzzzzzz

Le mardi 30 mai 2006 à 15:52, commentaire par ANDREE :: email :: #
 

Mon cœur chavire quand je me rend compte que non seulement une situation peut te préoccuper au plus haut point et puis que ta mémoire te joue des tours pour pouvoir l’expliquer à tes parents afin qu’ils puissent se rendre compte de ce qui s’est passé et te rassurer.
Mais moi je garde espoir Lou, que ça aussi tu l’apprendras, la différence entre le premier et le deuxième degré, la subtilité de la différence entre le vrai et le semblent de menace qui te fait peur juste un instant, le temps de te rappeler qu’il faut obéir.
La différence entre le vrai et les « carabistouilles » mot que tu avais si bien utilisé un jour (art.390)
Gros bisous Lou (et n’oublie pas qu’il est peut-être préférable de garder Monsieur l’Ane pour la recrée ;-D )

P.S. : ma belle-fille qui vit au Canada est de passage et elle a écouté tes petits concerts, elle a trouver que tu joues très bien, du coup elle a voulu écouter toutes les autres vidéos, elle a adorée. Voilà que tu a une fan au Canada de plus !!!

Le mardi 30 mai 2006 à 20:22, commentaire par Lili :: email :: #
 

Par rapport à vos commentaires : paradoxalement, Lou connaît et maîtrise très bien le second degré. C'est une forme d'humour usuelle à la maison. Le problème réside lorsque que quelque chose est dite au figuré ET sur un ton de premier degré. Tout est une question de ton. Au moment de passer à table, lorsque Lou demande (de manière méfiante) ce que l'on mange, je lui réponds souvent très sérieusement (p. ex.): du caca de pigeon au coulis de bave de crapeaux ; manière de dire que cela sera de toute façon bon. Et il le comprends très bien.
;-)
...bonjour à tous !
Luc

Le mercredi 31 mai 2006 à 10:05, commentaire par Luc :: #
 

C ' est drôle certains soirs nous avons exactement le même repas pour Yoann !

Le mercredi 31 mai 2006 à 10:38, commentaire par Catherine :: site :: #
 

oui, nos repas se ressemblent assez bien..

et quand Jean Sé pose la question et que justement il sait car il a déjà vu:
je dis.... "de la cervelle de mouche"

oui, il a a accès ici aussi à cet humour qui déclenche mes tonnes de rires, car j'aime le faire rire, j'aime le provoquer par mes bêtises..
et cela a déchargé si souvent des prises de becs à becs aiguisés bien trop, je préfère le délice de l humour à la castagne...

bien le bonjour chez vous...et j'ose un pas tout russe.....

Le mercredi 31 mai 2006 à 14:14, commentaire par Annick :: email :: site :: #
 

Salut Lou,…. c’est le korrigan !

Meuh non…. t’es plus un *bébé cadum* & moi aussi je suis trop content d’aller à l’école des grands
Et puis tu verras après les parents y veulent toujours redevenir des zenfants, cela pour retourner dans leur jeune temps….

Ah il faut que je te dise aussi, que mon papa il est méga heureux de rencontrer pour la 1ère fois ses nouveaux amis du net, quelque part loin dans une montagne ?
& puis parait même qu’il n’y aura que des supers héros… comme nous.
J’espère qu’ils vont devenir aussi mes potes.

Allez kenavo Lou.

Le jeudi 1 juin 2006 à 12:48, commentaire par allant'1 (fils) :: #
 

j'ai votre "film" hier (10/08/06)et en le regardant j'ai déborder d'émotion pendant tout le film j'étais en larmes c'est dire à qu'elle point votre histoir est émouvante. Vous devez être fière de votre fils parce que c'est un courageuse petit bonhomme que vous avez là.
PS. joyeux aniverssaire qui est demain en te souhaitant plein de bonheur futur et d'amour même si tu la déja gros bisous
(dsl pour les fautes lol)

Le vendredi 11 août 2006 à 16:37, commentaire par sophia :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned