Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« avril 2008 »
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et les guili

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

lundi 21 avril 2008

622. chronique du temps qui passe 48 : Le supplice d'un monde abstrait

Dans le salon. Dimanche après-midi.
Papa est assis dans l'autre canapé et nous écoute.
Maman :
- Alors, Loulou : combien font huit moins quatre ?
Silence.
- Euh… cinq.
- Réfléchis, Lou. Tout à l'heure, on a fait quatre plus quatre. Te souviens-tu combien font quatre plus quatre ?
- Sept ?
- Sept ?
- Euh… six… huit.
- Oui, huit. Donc quatre plus quatre égale huit. Si maintenant on enlève quatre au chiffre huit, cela fera ?
- Trois.
- Lou… Allez… Combien font huit moins un ?
- Neuf.
- Moins un, Lou ! J'enlève un à huit ?
- Sept.
- Bien.
- Maintenant, huit moins deux ?
- Six
- Oui. Huit moins trois ? Silence.
- Lou ? Houhou… Combien font huit moins trois ?
- Six… euh, cinq.
- OK. Maintenant, huit moins quatre ?
- Trrr…
- Combien ?
- Trrois.
- Tu es sûr ?
- Cinq.
- Loulou, essaye de te concentrer un petit peu. Combien font huit moins quatre, si tu sais que quatre plus quatre égale huit ?
Pas de réponse.
Calmement, maman répète sa question :
- Si quatre plus quatre font huit, combien font huit moins quatre ?
- Quatre… huit… euh… quatre.
- OK Lou.
Cela fait un quart d'heure que cela dure. Je me prête de bonne grâce à l'exercice de calcul qui alterne certains jours avec celui de la lecture. Au bout de la carotte, il y aura le Furby, le CD des chiens qui aboient ou autre chose qui me plaît.
Je n'aime pas le calcul. Je ne calcule pour ainsi dire jamais… et encore moins dans mes relations avec les autres. De la raison de ma spontanéité avec tous les gens que je rencontre. Je sais pourtant compter… je pourrais enchaîner les chiffres jusque cent mille, si vous me demandiez, mais le calcul… c'est une autre planète pour moi, une autre hémisphère.

- Maintenant, on fait un dernier calcul.
- J'ai pas envie.
- Un petit effort, Lou. Alors… Combien font quatre plus trois ?
- Euh… huit.
- QUATRE PLUS TROIS, Lou !
- Quatre… huit… quatre…
Je sais plus. Maman reprend le boulier posé sur la table basse.
- On a déjà fait ce calcul aujourd'hui, Lou. Réfléchis : quatre plus trois.
Elle me prend la main, m'aide à glisser une à une les boules tout en comptant à haute voix :
- Un, deux, trois quatre. Combien, il y a de boules ?
- Quatre.
- Tu les sens avec tes doigts ?
Je les effleure distraitement.
- Sens-les, Lou et compte-les dans ta tête. Alors, maintenant : quatre plus un ?
- Cinq.
- …plus un ?
- Six
- Plus un ?
- …
- Plus un, Lou.
- Huit.
Elle me refait compter toutes les boules que nous avons rajoutées.
- Il y avait quatre boules et on en a rajouté trois…. Quatre, …Cinq…, Six et ?
- Quatre…
- Huit, mon Loulou…
Maman se lève et va prendre le jeu de domino. Avec l'aide de papa, il me réexplique l'ABC du calcul.
Papa insiste calmement :
- Lou, c'est important pour toi de visualiser le calcul dans ta tête. Nous, on voit les chiffres, c'est plus facile. Le calcul, ça peut t'aider à voir ou mesurer l'espace dans lequel tu vis… à te donner des repères dans ta tête pour comprendre où tu es. Regarde !
Il me prend la main et m'invite à prendre deux dominos.
- Combien as-tu de dominos ?
- Un
- Un ?
- Euh… deux.
- OK. Tu as deux dominos. Tu les sens, dans chacune de tes mains ?
- Oui.
- Et bien tu dois essayer de les imaginer dans ta tête, de les voir.
Il me fait sentir l'arrête de chaque domino : "un, deux, deux petites barres".
Si je te dis que ces barres sont ou représentent deux chiens ou deux bananes – je l'interromps : "Oui, deux chiens Méga !" – Si tu veux… Ce que j'essaye de t'expliquer, c'est qu'alors tu peux imaginer le nombre "2", imaginer deux chiens, …comme quand il y a Méga et Chacka, ou lorsque nous sommes en forêts et que je te dis qu'il y a cinq cent arbres, ou que dans ton assiette, il y a trois morceaux de tartines… avec le calcul tu pourra "voir" le nombre que cela représente.
J'écoute.
- Je continue : tu as donc deux dominos dans ta main. Si je t'en donne trois de plus, combien en auras-tu ?
Il joint le geste et me donne trois autres dominos.
- Sens combien tu en as dans tes mains.
- Deux.
- Deux ?
- Sens ! Compte avec tes doigts pour visualiser, Lou !
- …Trois… cinq.
- Yes !
- Maintenant, moi, j'aimerais bien que tu me donnes trois dominos.
Je lui refile tout ce que j'ai en mains.
- Non, non, Lou… j'en ai besoin que de trois. Compte et donne m'en trois en essayant de voir dans ta tête ce que tu fais… de compter les dominos.
J'y arrive.
- Bien, Lou. Maintenant, combien t'en reste-t-il ?
- Huit.
- C'était l'autre calcul… Sens ce que tu as en main. Combien as-tu de dominos en main ?
- Deux !
- Oui. Et Moi ? combien m'en as-tu donné ?
- Trois.
- Bravo, Lou.

La récompense du jour, ne sera pas le Furby mais la mappemonde sonore… sauf qu'ils me lâcheront pas la grappe : pas question de jouer à appuyer sans cesse sur le crayon électromagnétique pour que la voix de synthèse bredouille ou soit interrompue. Papa me réexplique que je dois tenir d'une main la mappemonde et de l'autre, le crayon.
Petite leçon de géographie et d'orientation.
Papa me fait lever du fauteuil et me fait sentir le soleil qui entre par la fenêtre du salon.
- Tu vois, Lou, on est en fin d'après-midi et le soleil va bientôt se coucher. Montre-moi avec ton bras où est le soleil. Je tends mon bras vers la fenêtre d'où je sens la chaleur des rayons.
- Bravo, Lou. Et bien, l'endroit où le soleil se couche, on appelle cela l'ouest.
J'ai droit aux explications des quatre points cardinaux.
De retour à la mappemonde, on joue à s'y promener d'est en ouest, du nord au sud… lorsque soudain, papa me fait pointer le crayon à un point précis.
La voix nasillarde :
- Nord.
Je suis surpris.. voilà que l'appareil ne cite plus les pays ou les océans.
Il me fait descendre le crayon.
- Sud.
Je me mets à me marrer. Incroyable, la mappemonde dit la même chose que papa. On se paye une bonne tranche de nord, est, sud, sud, ouest etc.

Plus tard, maman prend le relais. Elle me fait sentir les contours* des pays et continents. J'ai bien compris qu'ils ne me laisseront pas faire n'importe quoi avec ce jeu aujourd'hui, car je dois bien admettre que je suis le roi du bouton poussoir.
Ma montre parlante reçue pour mes neuf ans ? Confisquée …enfin limitée, car la seule chose qui m'intéresse, un fois encore, c'est de faire causer la machine non-stop et, si possible, de la dérégler. C'est le truc qui me fait le plus marrer…c'est comme pour les piles usées .

C'était juste une chronique du temps qui passe.

* NDLA : Il y a deux ans, maman a patiemment fait le contour des pays et continents sur ce globe terrestre avec un marqueurs en relief (comme un tube de colle)… Des heures te des heures de travail !

Article / réponse en miroir sur "Lettre à Lou" : 61. Jusqu'à l'inaccessible étoile
Par Bèrlebus :: lundi 21 avril 2008 à 20:58 :: Au jour, le jour :: #711 :: rss


Vos commentaires

Ah, les Maths ! Cela n'a jamais été mon truc. Cette scène me rappel ma pauvre Maman, essayant de me faire travailler le calcul quand j'avais l'âge de Lou. Aujourd'hui encore, je suis une vraie bille en calcul mental.
Comme j'étais incapable de me concentrer, ma mère avait recours à la méthode "Pokémon". Elle associait les chiffres à des "Pikachu" ou "Bulbizarre". Cela m'aidait pas mal, même si j'ai rarement eu la moyenne ^^
En tout cas vous êtes patients avec lui, et c'est la clef de la réussite.
Passez le bonjours à Lou et à toutes la famille !

Le lundi 21 avril 2008 à 22:19, commentaire par Roms :: #
 

Je suis remplie d'admiration pour vous deux les parents... Voilà ce qui manque le plus à l'heure actuelle c'est "LA PATIENCE" d'apprendre aux jeunes le pourquoi et le comment... Je me souviens avoir passé du temps avec les enfants pour les multiplications, à n'importe quel moment je leur faisais réciter en les questionnant tables mélangées et je crois que malgré tout ils y sont arrivés (à les savoir par coeur). Apprendre aux enfants est un travail ardu mais quelle récompense lorsque le résultat est positif. Luc, Claire vous donnez à Lou la possibilité d'avancer dans beaucoup de domaines et même si vous n'en avez pas l'impression je suis certaine qu'il emmagasine ce que vous lui apprenez, le tout est de persévérer (dur!dur...)
Bizzzzzzzzz

Le mardi 22 avril 2008 à 14:17, commentaire par ANDREE :: #
 

pauvre Lou, dis leur à tes "vieux" qu'il y a des calculatrices, comme ça ils t'embèteront plus... Non mais sans blague, chapeau pour le travail que vous effectuez tous les deux auprès de Lou... (secret : j'ai toujours été fâchée avec les maths, les chiffres, le calcul mental mais bon, chut faut pas le répéter) !

Le mardi 22 avril 2008 à 16:51, commentaire par laurence :: #
 

Occupé à vous écrire une réponse qui devint de plus en plus longue, j'ai choisi d'en faire une nouvelle "Lettre à Lou" : 61. Jusqu'à l'inaccessible étoile
Ceci dit, j'ai beaucoup apprécié" l'humour... Vive Pokémon, la calculatrice... et la patience.
;-)
Luc

Le mardi 22 avril 2008 à 18:40, commentaire par Luc :: #
 

Ouai ben moi aussi les maths ça n'a jamais été mon dada !!! mon grand père ( homme trés trés matheux préférant faire des problèmes à s'arracher le reste de cheveux qu'il avait que d'aller jouer aux boules !) passer des heures à m'expliquer (comme tes parents tit lou ) vaec ses dix doigts il me faisait répéter les tables de multiplication, et baissait un doigt à chaque fois que c'était bon .... LA BARBE
Je suis de tout coeur avec TOI loulou, pouaaaaaaaaaaaaaa, j'en ai encore des crises d'urtiquaire (ché pu comment sa s'écrit :))

Bisougne

Le mercredi 23 avril 2008 à 12:33, commentaire par mymy082 :: email :: #
 

Ce billet m'a rappellé un souvenir. Je suis IMC et mon handicap moteur s'exprime par des mouvements incontrolés.Pour mes frères cadets et moi ça à toujours était pareil : maman c'est le français, papa c'est les maths (plus classique tu meurs !!!).
La seule petite différence qu'à du faire mon père avec moi tiens à cela : il savait pertinemment que l'accés à l'écriture manuscrite me serait toujours très pénible. Il m'a donc for!é à faire le plus possible de calcul mental me rabattant les orreilles avec des "non Jennifer, 15x17 !a ne s'écrit pas, c'est 17x10 + 17x15 et tu me fais ça de tête." (j'avais 6 à 8 ans) Aujjourd'hui je pense pouvoir me dire assez bonne en calcul mental et au passage je suis titulaire d'un bac S (exactement le même que mon père : mêmes langues, même spécialités !!!). Ma mêre est plutôt comme Laurence !!!

Le mercredi 23 avril 2008 à 22:45, commentaire par Jennifer :: #
 

oups 17x5

Le mercredi 23 avril 2008 à 22:47, commentaire par Jennifer :: #
 

Décidément, il n'y a pas beaucoup de matheux par ici... ;-)
Je me suis "amusé" à faire des recherches pour mieux comprendre les difficultés de Lou en calcul et "la bosse des maths" (qui n'existe pas). On découvre aujourd'hui que plusieurs zones du cerveau sont mises à contribution selon le type de calcul : ce ne sera pas la même zone qui sera mise à contribution pour une addition que pour une soustraction ou une multiplication. J'ai aussi fait des recherches sur la dyscalculie et à la lecture des explications, il n'y a aucun doute à ce sujet vis-à-vis de Lou. Plus étrange encore, son comportement vis-à-vis du calcul et parfois d'autres (ap)préhensions de la vie sont très similaires au "Syndrome de Gerstmann". Causalité avec la malformation de son cerveau ou simplement une difficulté (de plus) de comprendre le monde sans la vue, ou encore simplement un retard de développement ? ... Les éternelles questions que nous nous posons et qui n'ont pas de réponse.
Luc

Le jeudi 24 avril 2008 à 09:36, commentaire par Luc :: #
 

olalaaa ba dis donc mon pauvre lou que je te comprend je detester les maths pour moi ça ne servais a rien la prochaine foi lou demande a ton papa et ta maman de fair les memes exercices mais avec des bombon a chaque bonne reponse tu poura les manger ;-) (c'est quand meme plus interressant qu'avec des dominos) petite pointe d'humour mais je me doute que c'est difficil ..

Le vendredi 25 avril 2008 à 10:25, commentaire par claire :: #
 

Claire, Lou n'aime ni les bonbons, ni les limonades... ;-)

Le jeudi 1 mai 2008 à 13:21, commentaire par Luc :: #
 

Bravo aux parents pour leur patience, leur ténacité. c'est vraiment pas facile de faire comprendre l'abstraction des maths quand nous, ça nous parait si logique. Je pense que j'aurais le même soucis face aux maths avec Lina, je viendrais prendre exemple sur vous ;)
Lou est très mignon et continuez tout ce que vous faîtes, c'est remarquable.
Charlotte, maman de Lina, petite princesse T21 extra ordinaire.

Le jeudi 1 mai 2008 à 14:27, commentaire par Charlotte :: email :: site :: #
 

Alala, les Math Ca a Jamais était Mon Fort (meme si je suis le cerveau de la classe ^^)
Alord je dit Quand meme BRAVOO LOUUUU LE PETIT BOU DE CHOUUU ^^

Le jeudi 1 mai 2008 à 19:45, commentaire par Aydan :: #
 

Mais grenchement c'est Incroyable comme Lou est intteligent, meme + Que nous je parie ^^

Le jeudi 1 mai 2008 à 19:47, commentaire par Aydan :: #
 

Bonjour Charlotte, quel âge a Lina ?
Aydan, tu as raison... pour certaines choses, Lou est plus intelligent que nous. Mais qu'est-ce que l'intelligence ? ;-)

Le vendredi 2 mai 2008 à 17:52, commentaire par Luc :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned