Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« novembre 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

lundi 29 novembre 2004

335. En résumé !

Troisième devoir de Lou(Chronique du temps qui passe - 23)

En fait de "résumé", permettez-moi d'exceptionnellement vous raconter quasi in extenso un instant de vie avec Lou.
(...et puis, c'est une manière pour moi de prendre possession du nouveau site ;-) )
Le papa de Lou.


Dimanche, fin d'après-midi.
Chui dans le salon avec maman.
- Maman, tu veux bien mettre le troisième disque d'Archive ?
- D'accord, Lou, mais je voudrais aussi qu'on revoit ensemble les mots en braille.
Je me passe de commentaires.
"Again, again, again, again", chante Archive.
J'm'installe sur le plancher, entre l'étagère et ma bascule.
Maman me rejoint avec la feuille estampée de mots en braille (le dernier devoir de classe - voir photo ci-dessous-), ainsi que la planche en bois perforée à intervalle régulier de six trous pour y écrire des lettres en plus grand.

Elle saisit ma main et lui fait parcourir la première ligne de la feuille.
- Voilà ce qu'on va lire... Alors, c'est quoi, cette première lettre ?
- "L"
- Bravo, Lou ! La suivante...
P... que c'est dure ! Ces lettres sont si petites.
Une lettre fait six millimètres de haut par trois et demi de large. Et dans ce mini rectangle, y'a un, deux... jusqu'à six points dont je dois observer le positionnement pour reconnaître le mot. Et bien sûr, il y a autant de combinaisons que de lettres et autres ponctuations. C'est notre alphabet, quoi.
- Alors, c'est quelle lettre, Loulou ?

- Chai pas...
- Je vais t'aider, on va écrire la lettre sur la grande planche.
Ouf... Maman place les petits bouts de bois dans les trous.
- Donne-moi ta main...
Je lui laisse guider mon doigt de haut en bas, de "point" en "point", ou de trou en trou.
- Alors... Un.... rien dans le deux... Trois...
On passe à la colonne de droite.
- Rien dans le quatre, cinq, et rien dans le six. Ça fait quoi, 1 – 3 – 5 ? C'est quelle lettre ça, mon Loulou ?
- "O".
- Oui, c'est "O". Bravo ! Et après...
On retourne sur le papier. Je sèche de nouveau. Retour à la planche. 1 – 3 – 6.
"U".
- Il est écrit Lou, maman.
- C'est juste. Et à côté ?
Fastoche. Rien qu'un point : c'est le "A".
Suivent les autres lettres qu'une à une maman recompose sur la planche.
"N", re-le "A", le "G" (que j'connais bien, paske c'est comme Geert), et enfin, un-deux-trois-quatre-cinq-six, c'est le "é".
Maman ramène mon doigt à la feuille.
- Relis la phrase.
- "Lou a nagé".
- Super. La ligne suivante.
- J'ai plus envie de faire les devoirs, maman.
- Encore juste une phrase, Lou.
"Again, again, again, again", poursuit Archive.
Plus dure...
2-4, 1-2-3, un espace, 1-2-3-5, re-2-4... Pffff...
- "Il ri...", et puis ? La lettre suivante, Lou.
- Attends, je réfléchis pour ne pas me tromper...
Mon doigt scrute la lettre.
- "é"
- Non, tu te trompes.
- C'est difficile... Attends, je vais trouver...
- Compte les points, Lou.
Elle dit tout haut ce que touche mon doigt :
- 1-2... 3... Non, il n'y a pas de trois. Donc, 1-2... 4 et 5.
- 1-2-4-5, ça fait "G".
- C'est super, Lou.
- Veux plus.
- Encore un petit effort, on a presque terminé.
"Again, again, again, again", ironise Archive.
- Non Lou. Sens la lettre avec tes doigts.
Mon index part en ballade. Ma tête aussi, chui dans la musique d'Archive, moi.
- Lou, s'il te plaît, tu te concentres.
Cinq minutes après, in fine, je reconnais le "O".
Avant dernière lettre.
De plus en plus difficile. Non pas les lettres, mais ma concentration. Chui épuisé, ailleurs. Maman me menace gentiment d'arrêter le disque si je ne me concentre pas un petit peu.
Sursaut :
- 1-2-3, "L".
On attaque la der.
- Courage Lou.
- Je trouve pas, maman.
- Réfléchis.
Elle recompose la dernière lettre , en grand, sur la planche.
Mon index est pris en otage.
- Alors qu'est-ce qu'il y a.
- 1-3 –5.
- Tu dis n'importe quoi, Lou. On va arrêter la musique d'Archive. On la remettra quand on aura fini.
J'me recroqueville sur moi-même. Chui pas de mauvaise volonté, mais là, j'décroche...
Retour de la mère. Reprise de mon doigt.
- "1"... descend ton doigt.
Alors qu'habituellement je progresse bien droit, de haut en bas, colonne de gauche puis de droite, cette fois mon doigt se promène et veut tout de suite trouver le pion qui occupe la case 5.
- 1 – 2.
- Non, Lou. Tu dois compter toutes les cases.
- Veux plus.
- Recommence.
Mon index se rebelle et je dis n'importe quoi.
- 1 – 2 – 4 - 7...
Papa qui observait tout depuis le début, intervient.
- Lou, je sais que tu es fatigué, mais tu ne te moques pas de maman. Tu fais un petit effort.
En fait d'effort, je ne coopère plus du tout.
Maman prend un ton plus sévère :
- Lou, tu arrêtes !
Mon visage devient tout triste. J'me mets à pleurer.
Maman me console aussitôt. Papa nous rejoint.
On est tous les trois là, par terre.
Ils m'encouragent, me disent que c'est pas grave.
J'reçois pleins de bisous partout sur le visage et dans le cou.
Et puis, y'a tout leurs commentaires rassurants :
- C'est important d'apprendre à lire....
- Je sais que c'est pas facile pour toi...
- Il y a aussi parfois des choses difficiles que moi ou maman devons faire, tu sais. Et on les fait, même si on a pas envie...
- Tu sais, Lou, si un jour tu seras capable de lire, et bien tu ne devras plus nous demander de te raconter des histoires. Tu pourras en lire tout seul, ce sera super gai.
- T'as fait un bel effort, mon Loulou.
- ...Pour être heureux plus tard, il te faudra savoir lire, Lou. Sinon la vie sera beaucoup plus difficile pour toi.
- On t'aime petit Lou, et on est fier de toi.
Moi, j'me contente de dire :
- Tout va bien.... Tout va bien...
Je termine la dernière lettre avec brio, celle-là même sur laquelle j'ai déconnecté : 1-4 , le "E".
On lit la phrase : "Il rigole".
J'ai droit aux câlins, aux félicitations du jury... et à la suite du disque d'Archive.
...Et je rigole avec eux.

"Again, again, again, again", conclut Archive.

(merci d'avoir pris le temps de lire ce long post ...en hommage à une maman d'une infinie patience).

photo:
la feuille et la planchette de braille
Par Bèrlebus :: lundi 29 novembre 2004 à 16:00 :: Au jour, le jour :: #375 :: rss


Vos commentaires

Cest magnifiue, un grand bravo a toi Lou, qui est plein de courage et de réussite. Tu es vrai petit champion. Bravo a toi, et continue comme ca , tu arrivera bientot a lire des histoire tout seul. Jte fais un gros bisous.
Anne-Sophie (qui depuis quelle a decouvert ce site ,c'est a dire depuis samedi soir, je n'arrette pas de penser a toi , et cest plusieurs fois par jour que je viens me connecter sur ton site pour prendre de tes nouvelles)

Le lundi 29 novembre 2004 à 16:23, commentaire par Anne-Sophie :: email :: #
 

Un lou d'une infinie patience également. Rahhh les devoirs... quel calvaire !

Le vendredi 3 décembre 2004 à 01:27, commentaire par Kero :: email :: #
 

Admiration totale pour un papa, une maman super patients et jamais sans ressources ! :-)

Le dimanche 5 décembre 2004 à 10:05, commentaire par corinne :: email :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned