Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« novembre 2003 »
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et le vent

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

vendredi 21 novembre 2003

123. Ma perception 2 : Démonstration chez le docteur.

Perception(suite)
Tout ca pour vous dire qu'hier, on a été, papa et moi, voir le neuropédiatre. (Pour une fois, c'était pas maman qui était de service).
C'est un monsieur que je vois tous les six mois pour évaluer mon développement psychomoteur et neurologique.

Dès que papa est venu me chercher à l'école et qu'il m'a averti où nous allions, j'ai tout de suite demandé des garanties : "pas de petites piqûres !" (j'confonds pas la "petite piqûre" quotidienne du soir pour mes hormones -qui se passe sans problème-, avec les "piqûres" de l'hôpital).
Papa me rassure : on va bien à l'hôpital, mais il n'y aura pas de piqûre.
Je reste donc cool.


Après une heure de trajet (il faut traverser toute la ville), on arrive à l'hosto.

Dans le hall d'admission, c'est plein de bruits, d'enfants qui crient et qui pleurent aussi.
Ça, j'aime pas ! Faut me rassurer et m'expliquer, sinon...
Ensuite c'est la ballade en poussette dans un dédale de couloirs.
Enfin c'est l'attente, pas longue pour une fois, avant de retrouver le docteur.

En pleine forme, j'lui fais d'entrée de jeu la démonstration de "comme je saute bien" : je bondis, sans appuis et parviens à vaincre Newton de quelques centimètres.
Le docteur apprécie.
J'lui fais aussi le show de "poussette reste là !" dans le couloir, pour lui montrer comme je marche bien maintenant.
Il est très content de moi.
Alors je lui sors mon grand verbiage habituel (Marie-Anne, le petit chien courage, les gros mots, "piapaille mince!" etc...), ponctué de mes petits gestes répétitifs, de battements de jambes et autres mouvements que l'on appelle des gestes de "réassurance".

Papa connaît ça, mais pour vous, j'vous ré-explique ce que veut dire des gestes de "réassurance": comme je ne me vois pas, je n'ai que le toucher ou la sensation de mouvement de mes membres pour me rappeler l'existence de tout ou partie de mon corps. Même le doigt en bouche (cfr. l'article 116), est un besoin de sentir cette partie là de mon corps comme étant bien là.
Le problème, c'est que j'peux pas faire trente six mille choses en même temps. J'peux pas m'occuper de "rassembler mes morceaux" en même temps que je communique. C'est un des noeuds du problème avec moi.

Mais le docteur, il est confiant.
Il parle longuement avec papa, pendant que j'écoute. Ca rentre dans mon oreille et ce sera bientôt aussitôt ressorti. De la raison de vous le livrer brut, parce que pour moi, c'est du charabia. Comprenne qui pourra et j'espère ne pas trop travestir leurs propos.
(...à suivre)
Par Bèrlebus :: vendredi 21 novembre 2003 à 14:45 :: Un monde à moi :: #148 :: rss


Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned