Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« septembre 2009
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’eau

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

Résultats de votre recherche de mon pote l'éléphant.

jeudi 23 août 2007

588. Impressions de vacances

En voiture avec papa pour aller passer la journée chez Bon-Papy et Bonne-Mamy.
- Dis-moi, Lou, as-tu aimé les vacances en France ?
- Oui !
- Et qu’as-tu aimé le plus ?
- La piscine… le hamac et Méga qui aboie.
- Et quoi d’autres ?
- Euh… le nouvel éléphant, le nouveau répéteur et le Furby qui a les piles usées.
(ben oui, j’esquinte tellement mes jouets électroniques que mon anniversaire est prétexte pour me le renouveler et cela me comble.)
- Et as-tu aimé le bruit des criquets et des grillons ?
- Oui… et des bébés moutons aussi.
- Et de quel autre animal ?
- De Méga qui aboie.
- Ça, tu l’as déjà dit.
- Des lamas aussi... mais on disait que c’était des papas moutons, hein, papa !
- C’est cela, mon fils...

lire la suite

Par Bèrlebus, à 19:37 :: Au jour, le jour :: #673 :: 8 commentaires
 

jeudi 7 décembre 2006

544. Bon de commande

Depuis quelques jours, lorsqu’on me demande ce que Saint Nicolas va m’apporter, je réponds invariablement :
- Un micro qui saisit ! J’ai envie d’un micro qui saisit !
- Ah bon… et c’est quoi, un micro qui saisit ?
- C’est un micro qui saisit !
- Ok, Lou, mais quelle différence avec tous les micros que tu as déjà ?
(à savoir : un micro mécanique avec ressort qui reproduit le son en écho, les micros de ses lecteurs de cassette et de CD, le micro déformateur qui transforme la voix en monstre, écureuil, mort-vivant etc., le répéteur
, l’éléphant qui répète tout ce qu’on dit
… euh, je crois n’en avoir oublié aucun.)
Moi :
- Et bien, c’est un micro, mais, il saisit !
- Parce que tu as envie d’être saisit ?
- Oui, avec le micro qui saisit.
-Et tu as déjà joué avec un micro comme cela…
- Euh… Oui.
- Où cela ?
- Euh… non !
- Tu as envie d’un micro qui fait des effets « Larsen » ?
Il semble avoir enfin pigé.
- Oui !
- Mais cela, tu peux le faire avec n’importe quel micro et un haut parleur. Il n’existe pas de micro comme cela, Lou.
- Si !
- Tu sais, ça va être difficile que Saint Nicolas t’apporte quelque chose si cela n’existe pas.

Qu’importe, je persiste et signe : tel sera le cadeau de Saint Nicolas, que mes parents le veuillent ou non !
Pour la première fois que je formule une demande de cadeau en bonne et due forme…

NDLA : euh… ce n’est pas vraiment ce que Saint Nicolas a prévu d’apporter samedi.
Par Bèrlebus, à 18:16 :: Au jour, le jour :: #626 :: 26 commentaires
 

vendredi 20 octobre 2006

532. « Si tu ne vas pas à Lagardère… »

« Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira à toi »
(les Trois Mousquetaires)

Hé, hé…
Ben oui, je l’ai fait !
Et avec humour, s’il vous plaît !
C’était hier.

Etant entendu que depuis deux mois, papa est en permanence, soit parti pour son travail, soit occupé dans son bureau. Etant donné que je ne le vois que cinq à dix minutes à mon retour de l’école, une demie heure durant le repas du soir et cinq minutes au lit avant de dormir. Compte tenu du fait que je suis une vrai canaille pleine d’humour en ce moment. Ni une, ni deux, je suis monté le voir dans son bureau perché tout en haut de la maison.
Banal, me direz-vous ?
Ben non.
Hormis me rendre seul aux toilettes et, épisodiquement, aller seul dans ma chambre pour y jouer avec mes personnages imaginaires, je ne me promène guère seul dans la maison.
Généralement, je campe dans le canapé pour y faire toutes mes activités préférées : jouer au piano, écouter de la musique, m’amuser avec mon éléphant-qui-répète-tout-ce-que-je-dis (ou tout autre jeux électronique), pour en user les piles, ou enfin, lire le braille avec maman –ouais, bon, ça c’est moins gai-.

J’ai donc monté les deux étages d’escaliers, tout en appelant régulièrement maman et papa, l’une en bas, l’autre dans son bureau, pour leur dire :
- Papa, maman, je vais à la cuisine !
Devant leur ton étonné, je me suis mis à me bidonner de ma blague, y rajoutant des couches :
- Je vais me coucher dans le lit de la cuisine.
Bons joueurs, ils m’interrogeaient à distance, avec ce ton ébahi que j’aime les entendre utiliser avec moi.
- Mais qu’est ce qu’il fait dans les escaliers ! (rajoutez-y pleins d’autres points d’exclamation entre chaque mot)
Parfois, je riais tellement, que je les entendais me dire :
- Fais quand même attention de ne pas tomber, Loulou. N’oublie pas de te tenir.
Une fois, deux fois, dix fois, comme à leur habitude.

lire la suite

Par Bèrlebus, à 08:49 :: Au jour, le jour :: #614 :: 13 commentaires
 

vendredi 11 août 2006

517. Chronique du temps qui passe 38

NDLA : outre les progrès et plaisirs estivaux de Lou, je n’ai guère eu le temps de raconter le reste : c’est à dire le « petit » quotidien. Réparation est faite avec cette 38 ème chronique du temps qui passe, qui, comme le veut l’usage, vous donnera de la lecture, d’autant qu’il me sera difficile de me connecter sur internet dans les jours à venir : travail sur le DVD de « Lettre à Lou » version longue, et moments de vacances à partager en famille. Par ailleurs, j’ai posté un article sur la page infos et actu.


Bip, bip, crac crac …et autres règles d’usage.

J’vous jure, c’est moi qui ai suggéré ces trucs à maman !

Le premier, c’était, il y a deux mois, lorsque mes vieux n’ont plus voulu que je joue tout le temps avec mes jeux électroniques : mon Furby, Le vieil ordi-mini de mes soeurs, mon éléphant-qui-répète-tout-ce-que-je-dis, et même mon lecteur de cassettes. Faut dire que mon seul intérêt résidait à essayer d’user le plus vite possible les piles, en les faisant fonctionner non stop. Le but est bien entendu que l’engin finisse par dysfonctionner et faire des sons bizarres, déformés, qui m’excitent et me font rires aux éclats… jusqu’à ce qu’elles rendent l’âme –et ça peut parfois mettre du temps ! -.
Bien que cette passion des « piles usées » ne soit pas neuve, ces em… avaient trouvé que j’exagérais. Bref, ils avaient réduit drastiquement l’usage de tous mes jouets.
Ben oui, j’ai dis « tous mes jouets », car ce sont mes seuls jeux puisqu’il n’y a que cela qui m’intéresse - hormis mon piano, mon djembé, les jeux de rôles, ou écouter de la musique -.
Un jour, au retour de l’école, j’ai imaginé le deal suivant :
- Dis, maman, si je lis, je pourrai avoir mon éléphant ?

lire la suite

Par Bèrlebus, à 21:21 :: Au jour, le jour :: #598 :: 11 commentaires
 

lundi 10 octobre 2005

445. Back to my past

Avec le film que papa a fait sur moi (et que je continue à écouter en boucle), des jouets auxquels je ne pensais plus marquent à nouveau mon intérêt.
Ainsi, régulièrement, je prie papa et maman de les exhumer.

- Maman ? Je voudrais le gros réveil qui parle .
- Je peux avoir l'éléphant qui répète tout ce que je dis ?
- Elle est où la balle sonore ?
- Je veux le téléphone "Buzz l'éclair" !
...Sans oublier le bébé qui rit tout le temps, bien que celui-là je ne l'ai pas oublié car, de tous les jouets fonctionnant avec des piles, c'est un des plus fun lorsque les batteries sont usées (hé, oui, ce trip là est toujours d'actualité même si mes vieux barbants y mettent des limites).

Bref, je me remets à m'amuser avec tous ces jouets sonores "de quand j'étais petit".
C'est trop gai !
Par Bèrlebus, à 11:29 :: Au jour, le jour :: #508 :: 11 commentaires
 

mercredi 31 août 2005

433. Echo à tribord

Lorsqu'on se promenait sur la digue de mer, j'ai parfois entendu papa parler des immeubles qui le bordent dans des termes pas très folichons : horribles, laids etc.
Moi, j'm'en fous, je ne les vois pas.
En fait, c'est pas vrai : moi, je les aime bien ces immeubles, parce qu'ils sont un merveilleux terrain d'exploration sonore.

Ainsi, durant ces vacances, j'ai passé de longs moments, assis à terre, à même le trottoir de la digue, à explorer le champs de mes vocalises, un peu comme dans les escaliers, voyez-vous.
Quel plaisir de gronder l'éléphant qui répète tout ce que je dis, d'appeler le monstre des marais, de faire de grands "youuuuu" comme dans les montagnes russes, et d'entendre les façades me les renvoyer tel un écho.

Comme quoi, rien n'est jamais noir ou blanc.
Et puis, il n'y a pas de petits plaisirs, moi, je vous le dis !

N.D.L. : Ce que l'histoire ne dit pas, c'est : si, et comment les occupants de ces immeubles ont appréciés mes investigations sonores...
Par Bèrlebus, à 21:00 :: Au jour, le jour :: #492 :: 26 commentaires
 

mercredi 28 avril 2004

221. Le retour du petit tyran

Me r'voilà de retour à la maison. Bon, j'passerai les détails de mon séjour à la mer, pask'à vrai dire, j'ai été un petit peu beaucoup grognon en l'absence de mes repères zabituels.
Du coup, croyez-vous que j'ai sauté dans les bras de papa lorsqu'il est venu me chercher ?
Que nenni… J'étais dans mon humeur morose et bougonne.
Par contre, arrivé à la maison, j'ai absolument voulu que ce soit lui qui me donne le repas chaud ! …Mais non, qui ose dire que je suis imprévisible, hein ?

Trop content de retrouver mes petites habitudes, j'engloutis mon repas, mon goûter et les tartines pendant que papa cite les pays ou qu'j'écoute "Les trois petits cochons".
Bien dans mon feeling despote, je commence à exagérer un petit peu : "Je veux les deux éléphants" … "De l'eau !" … "Retourne la cassette !".
Puis surtout,

lire la suite

Par Bèrlebus, à 12:33 :: Au jour, le jour :: #252 :: aucun commentaire
 

dimanche 21 mars 2004

200. Chronique du temps qui passe (14)

Lou à tableVendredi soir, une amie de ma soeur Eva vient dormir à la maison. Je la connais bien et l'aime bien pak'elle est très sympa avec moi. Et puis c'est comique, elle a le même nom que ma grande soeur.

Au moment de monter au lit (je suis à ce moment à mi-chemin dans les escaliers avec maman), je l'entends se mettre à pleurer. Mon adorable Eva la console.
Interpellé, je m'arrête net pour écouter leurs propos. Ceux-ci me captivent. Elle explique à ma soeur que ce matin elle a renversé son verre de grenadine dans son cartable et qu'elle s'est fait gronder.
Maman m'observe (il paraît que mon visage exprime un mélange de tristesse et de curiosité) : mes yeux sont grands ouvert et un sourire mélancolique se marque aux commissures de mes lèvres.
"Ça va mon Loulou ?"
Moi : "…(le nom de l’amie d’Eva), elle pleure..".
Maman : "Ben oui, ça arrive, mais c'est pas bien grave, Eva la console".
Et effectivement, son chagrin passe comme il était venu.
Maman me rappelle qu'elle m'attend pour aller dire bonsoir à papa qui travaille encore dans son bureau.

Tout le long du trajet,

lire la suite

Par Bèrlebus, à 17:26 :: Au jour, le jour :: #228 :: aucun commentaire
 

mercredi 17 mars 2004

198.Lou, la fine oreille.

Les 2 éléphantsPour aller au bain, je veux monter les escaliers avec papa qui vient de rentrer d'avoir été promener le chien. Comme il remonte travailler dans son bureau, il est disponible...

A peine sur la seconde marche, je réclame : "Je veux l'éléphant !"
Papa : "Comment on demande ?"
Ça y est, papa ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je sors donc la réplique ad hoc : "S'il te plaît, papa, je peux avoir l'éléphant ?"
Il redescend chercher mon nouvel éléphant qu'il allume.
A peine celui-ci répète-t-il les premiers sons que je détecte immédiatement qu'il s'agit du nouveau : "Non, l'autre papa !"

Hé oui, ils ont beau être identiques, ma fine oreille détecte une infime nuance dans la reproduction des sons que font
le vieil éléphant et le nouvel éléphant.

Un peu, mon neveu !
Par Bèrlebus, à 17:21 :: Au jour, le jour :: #226 :: aucun commentaire
 

mercredi 3 mars 2004

186. Les épaules de papa.

Papa à VeniseLes épaules de papa, c'est toujours pas ça... Y peut toujours pas me faire des cabrioles comme par le passé. Ça me manque ! Alors de temps à autres, il fait une exception et on se défonce cinq minutes. J'l'entends me dire de faire attention quand même, ce que je fais après lui avoir donné un bisou sur son épaule.

L'autre jour, lorsque je suis venu lui dire bonsoir dans son bureau, j'l'ai entendu se plaindre à maman. Il avait l'air d'avoir très très mal. Alors je lui ai demandé :
"T'as mal aux épaules, papa ?"
Il m'a confirmé.
Je l'ai alors serré très fort dans mes bras (j'étais sur ses genoux) et lui ai dit avec un voix toute gentille :
"Tu es malade, alors ? ... Alors tu dois prendre ta température, tsé."
Lui et maman se sont mis à rire... Du coup moi aussi, même si j'ai pas pigé la vanne que j'ai faite.
Papa m'a expliqué qu'on pouvait avoir un bobo ou être malade sans avoir de la fièvre.
J'savais pas...
Moi : "Alors, tu dois prendre des médicaments !"
Papa m'a remercié pour mes précieux conseils et fait un énorme câlin.
Il m'a enfin soufflé dans l'oreille une énorme déclaration d'amour. Il m'a dit qu'il était tout content de me voir être attentif aux autres. C'est vrai que c'est une grande évolution dans mon caractère : ça me plaît de plus en plus d'écouter.
Vraiment.
Attentivement.
Pour pouvoir réagir.
Pas comme un perroquet qui reproduit ce qu'il entend... Ça, je le laisse de plus en plus à mon pote l'éléphant.
Par Bèrlebus, à 16:28 :: Au jour, le jour :: #214 :: aucun commentaire
 

lundi 23 février 2004

178. Divine surprise

Lou et son nouvel éléphantChui en congé de Carnaval...
J'savais pas qu'y avait des cadeaux au carnaval comme à la Saint Nicolas ou à la Noël ! -Je blague -
Il se fait que, divine surprise, le facteur dépose un cadeau pour moi ce matin.
Bizarre.

Papa a l'air complice. Il m'explique que c'est un cadeau d'un petit garçon de six ans, Axel, qui a découvert le site avec sa maman et qui a absolument voulu m'offrir quelque chose. Comme ils ont vu la vidéo "la tondeuse" où je chante à la guitare avec mon éléphantqui répète toujours tout, et qu'ils ont repéré l'article où papa explique qu'il commence à se déglinguer, ils ont fait tilt dans leur tête.

Moralité :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 13:00 :: Au jour, le jour :: #205 :: aucun commentaire
 

lundi 9 février 2004

164.Dr Eléphant et Mister Olifant

Mon éléphantC'est pas paske j'cause plus de lui qu'il n'est pas toujours aussi présent dans ma vie.
De qui j'veux parler ?
De mon pote l'éléphant-qui-répète-toujours-tout-c'que-j'dis, pardi ! (Cfr.
article 134 et 135 : mon pote l'éléphant).
Même qu'à force de le trimbaler partout, il commence sérieusement à être tout déglingué. Son cou est cassé et l'interrupteur qui met en marche le microphone commence à faire des siennes.
Mais soit...

"Dr éléphant", c'est un passe-temps, une manière de communiquer ou de jouer, mais "Mister Oliphant", c'est aussi un bon moyen pour m'enfermer dans ma bulle, pour combler le silence et ignorer ainsi le temps qui passe.

En fait, que ce soit avec mes petits gestes de réassurance (cfr.
"Mes petites mains" et "Ma perception" (2)) ou avec l'éléphant, c'est le même combat : le temps "mort" ne peut pas exister. J'dois en permanence m'occuper. Ne rien faire revient au rien, au néant.
...Et j'pense pas qu'y ait beaucoup de personnes qui aiment le néant, s'pas ?

Mon pote l'éléphant, c'est donc pas toujours un bon copain. J'le sens bien pask'y a des moments où papa et maman essayent de détourner la conversation pour ne pas me le donner. Mais chui pas du genre à m'laisser berner.
Longue vie à mon pote l'éléphant !

(La réponse de papa se trouve sur la
11ème lettre à Lou)
Par Bèrlebus, à 11:57 :: Au jour, le jour :: #191 :: aucun commentaire
 

vendredi 16 janvier 2004

151. Chronique du temps qui passe (10): Haute trahison !

Lou nazePapa m'a autorisé à tous les gros mots : m..., prout, caca, mince, flute, craque-boum-zute-flute etc...
Faut dire qu'il était pas fier le traître !

Tout a commencé il y a une dizaine de jours.
Le docteur de l'école trouve que j'ai un oeil plus gros que l'autre. "Exophtalmie" qu'y disent les grandes personnes... Ce mot barbare que j'comprends pas me dit rien qui vaille : y'a de l'hosto dans l'air.

Et je m'suis pas trompé !
Hier après-midi, y vient me chercher. Ça f'sait deux jours que maman et lui me mettaient au parfum, annonçant l'échéance.
Moi aussitôt : "j'ai peur !"
Eux (rassurant) : "Mais Loulou, tu ne dois pas avoir peur, c'est juste aller voir l'ophtalmologue, le docteur des yeux, pour voir si tout va bien." Moi : "Pas de petite piqûre ! Pas de petite piqûre !"
Papa et maman en choeur : "Mais non, chouchounet, il n'y aura pas de petite piqûre. C'est promis."

Faut dire qu'en la matière j'en connais un sacré bout et que ça m'reste en travers de la gorge :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 10:21 :: Au jour, le jour :: #177 :: 3 commentaires
 

mercredi 10 décembre 2003

135. Mon pote, l'éléphant (2) ...mis à toutes les sauces !

(suite)
Mais avec le temps qui passe, j'avais tendance à oublier de plus en plus mon pote l'éléphant.
Jusqu'au déclic, jusqu'à ce que je découvre toutes les possibilités et les usages multiples de cette peluche : un peu comme la mode des "3-en-1" des pubs.

Par exemple :
- Avant, j'utilisais une peluche musicale que j'mettais en marche dans un coin de la maison pour retrouver l'endroit lors de mes déplacements (je f'zais alors des allers-retours de la peluche (p. ex. dans la cuisine), au salon que je situais grâce à la musique d'un CD ou la télé).
- De même, je n'osais m'aventurer seul dans l'espace que par le biais du jeu "poussette, reste là!" (cfr. art. 57 "En forêt")
- Et puis, jusqu'il y a peu, papa et maman devait souvent ruser pour me faire monter les escaliers quand je devais aller au bain ou au lit et que j'trainais la patte (genre : "petit Chien Courage, tu ne peux pas monter les escaliers" (cfr. art. 19) - et moi de "désobéir" avec joie sur le champs!-)

lire la suite

Par Bèrlebus, à 15:52 :: Un monde à moi :: #160 :: un commentaire
 


mardi 9 décembre 2003

134. Mon pote, l'éléphant ...qui répète tout ce qu'il entend.

L'éléphant qui répète toutÇa fait deux ou trois fois que j'vous laisse entendre que je suis en pleine période positive. Faut qu'j'vous raconte !

La première chose, c'est que j'ai jeté mon dévolu sur un "pote" que j'mets à toutes les sauces. Mon éveil se couple donc avec lui.

C'est une peluche éléphant, munie d'un micro et d'une puce électronique, et qui répète les bruits ou phrases qu'il entend à intervalles réguliers.

J'l'ai reçu il y a un an et il faisait déjà partie de mes jouets favoris.
Il accompagnait mes repas, mes balancements sur la bascule, et faisait l'objet de solides tranches de fous rires avec papa lorsqu'on se fâchait sur lui en lui interdisant de répéter tout ce qu'on disait.
Faut dire que son fonctionnement est très sommaire : son temps d'enregistrement et de restitution est très court (4 à 5 secondes) et il se déclenche pas nécessairement au bon moment (il est sensé enregistrer à partir d'un certain seuil de décibel).
Régulièrement, les phrases ou les bruits sont donc coupés. Ça donne un truc dans le genre :

lire la suite

Par Bèrlebus, à 15:45 :: Un monde à moi :: #159 :: 4 commentaires
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned