Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« septembre 2009
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et le vent

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

Résultats de votre recherche de Poussette+ en foret+papa.

lundi 25 juillet 2005

429. Lou de mer

petit lou de merBen oui, presque quinze jours sans nouvelles... et pour cause : chui parti à la mer là où passe le marchand de soupe avec sa cloche.

Le programme ? Le même que l'année passée sauf que j'me débrouille de mieux en mieux, expérience oblige.
Ainsi, côté sensations fortes, je me suis de nouveau éclaté en faisant du cuistax, du trampoline élastique, des montagnes russes et autres balançoires bateaux à Plopsaland. Bref, le pied.

Côté mer, j'ai cette fois franchement apprivoisé le sable traître de la plage et la mer qui gronde.
Si les années précédentes, marcher sur la plage ne m'inspirait aucune confiance (à cause de ce sol qui est instable), j'ai cette fois pris mon pied en comprenant les avantages d'un espace si vaste. Mon grand plaisir a donc été de partir à l'aventure, tout seul comme un grand, loin, très loin de mes vieux, à la façon de "poussette reste là". Ça mettait une sacrée ambiance sur la plage, chacun communiquant à distance en portant la voix, histoire de se repérer auditivement :
- Stop Lou, tu vas foncer sur un paravent.
- Mamaaaan ? Tu es loin ?
- Loulouuuuu, demi tour !
- A gauche Lou, il y a des gens couchés devant toi.
- Monftre des marais ? Hou hou... Où es-tu ?
- Ve fuis ifi, Fien courave !
Papa m'a expliqué que souvent, les gens nous observaient en nous prenant pour des fous et que c'était comique.

Dans le même ordre des choses, si me faire monter dans le bateau gonflable était une sinécure, cette année, il n'a pas fallu me prier :
- J'ai envie d'aller dans le bateau et tu fasses "Yououououh", papa !
- Demain, Loulou, on y a déjà été ce matin.
- Mais on est le matin !
- Andouille !
...
- Encore des grosses vagues, papa !
- Attends un peu, mon fils...

J'ai même marché dans la mer avec de l'eau jusqu'au cuisses...
Je suis donc devenu un vrai petit Lou de mer.

(à suivre)

photo :


petit prince et la mer
Par Bèrlebus, à 16:11 :: Au jour, le jour :: #486 :: 13 commentaires
 

mercredi 27 octobre 2004

321. En forêt (4)

en forêtLe week-end passé, on a été promener deux fois en forêt.
Cela faisait longtemps que je n'avais plus accompagné papa et Méga, le chien.

Et j'le fais sans poussette, chui plus un gamin maintenant !
Faut dire que mes parents l'ont remisée depuis la montagne.
Et comme je peux plus faire "poussette reste là" pour jouer à marcher tout seul vers papa ou maman, je fais la même chose en poussant dans le dos l'un ou l'autre, à leur charge de partir loin, très loin – Encore plus loin, papa ! - , et moi de les rejoindre au son de leur voix.
Parfois, j'le fais même en courant, à ma mesure bien sûr, c'est à dire en alignant des petits pas rapides.
Il m'arrive même de prendre des gamelles malgré toutes les indications de mon guide, mais j'me rattrape bien en mettant mes petites mains devant moi comme ils me l'ont répété à satiété.
- Attention Loulou, une flaque...
- A gauche...
- Tu sens, tu es au bord du chemin, reviens sur la droite...

lire la suite

Par Bèrlebus, à 20:33 :: Au jour, le jour :: #357 :: un commentaire
 

dimanche 28 mars 2004

205. Un dimanche sans maman.

Eva et Lou à la plaine de jeux.Pour les lecteurs habitués, vous savez que le samedi est le jour de repos pour papa (c’est maman qui se lève pour moi), et le dimanche, c’est l’inverse.

Bref, samedi, pendant que papa travaillait dans son bureau, maman et Eva m’ont emmené à la piscine (kesk’j’étais impatient (cfr. l’article précédent), puis à la plaine de jeu. Ça faisait longtemps qu’j’avais plus fait du toboggan et de la balançoire ! Vive le printemps.

Dimanche donc, non seulement papa s’est levé pour moi, mais en plus, on a passé toute la journée à trois : lui, Eva et moi, paske maman était « en formation pour son travail». Chai pas s’que ça veut dire, mais j’sais très bien le dire !

Un dimanche presque comme d’hab. donc : petit dej., jouer à la guitare, puis le marché avec papa. Le problème, je l’savais dans ma p’tite tête, ça allait être le repas avec papa…

lire la suite

Par Bèrlebus, à 18:03 :: Au jour, le jour :: #233 :: aucun commentaire
 

mercredi 25 février 2004

181. Au musée

Khnopff : forêt à FossetCe matin, toute la famille a été au musée.
Chai pas c'que c'est un musée...
Mes parents, y m'ont expliqué qu'on allait voir une exposition de Fernand Khnopff qui fait des peintures.
Chai plus très bien c'que c'est des peintures (même si j'en fais parfois à l'école ou à la maison).

Tout ce que je sais, c'est que je me suis baladé en poussette dans un grand bâtiment et que papa et maman causaient avec Mathilde et Eva pendant que je chantais "Trois esquimaux" (c'est la chanson que maman m'apprend à la guitare -papa, il est trop nul avec les instruments de musique- : moi je gratte les cordes et maman fait les accords).
Bref, moi, j'mettais de l'ambiance, à défaut de pouvoir goûter aux arts plastiques.
De temps en temps, on se souciait de moi ou on m'expliquait des choses comme, par exemple, quand papa m'a dit que le peintre, Fernand Knof-machin-là, il avait beaucoup été tout près de notre maison en Ardennes, dans le village d'à côté qui s'appelle Fosset. Il a donc peint beaucoup là-bas (comme le tableau de la forêt de sapin qui illustre cet article). Soit...

Finalement, le truc qui m'a le plus plu dans ce lieu appelé "Musée", c'était la grande salle à l'entrée qui résonnait très fort. J'm'en suis donné à coeur joie, même que tout le monde se retournait m'a dit papa.

lire la suite

Par Bèrlebus, à 14:24 :: Au jour, le jour :: #208 :: aucun commentaire
 

mercredi 10 décembre 2003

135. Mon pote, l'éléphant (2) ...mis à toutes les sauces !

(suite)
Mais avec le temps qui passe, j'avais tendance à oublier de plus en plus mon pote l'éléphant.
Jusqu'au déclic, jusqu'à ce que je découvre toutes les possibilités et les usages multiples de cette peluche : un peu comme la mode des "3-en-1" des pubs.

Par exemple :
- Avant, j'utilisais une peluche musicale que j'mettais en marche dans un coin de la maison pour retrouver l'endroit lors de mes déplacements (je f'zais alors des allers-retours de la peluche (p. ex. dans la cuisine), au salon que je situais grâce à la musique d'un CD ou la télé).
- De même, je n'osais m'aventurer seul dans l'espace que par le biais du jeu "poussette, reste là!" (cfr. art. 57 "En forêt")
- Et puis, jusqu'il y a peu, papa et maman devait souvent ruser pour me faire monter les escaliers quand je devais aller au bain ou au lit et que j'trainais la patte (genre : "petit Chien Courage, tu ne peux pas monter les escaliers" (cfr. art. 19) - et moi de "désobéir" avec joie sur le champs!-)

lire la suite

Par Bèrlebus, à 15:52 :: Un monde à moi :: #160 :: un commentaire
 

vendredi 10 octobre 2003

55. En forêt (3)

(fin).
Grâce à ce petit jeu, je marche un peu et j'apprends à m'orienter avec les sons.
J'apprends aussi surtout à faire confiance, parce que parfois, je dévie de ma trajectoire, direction le fossé ou un gros hêtre. Bref, je dois écouter les conseils de papa. "Stop!" - "A gauche" - "A droite" - "Ici la poussette !" (...)

En conclusion, si vous croisez en forêt, un drôle de type avec un chien blanc, qui agite une poussette vide en chantant : "poussette, pou-poussette..." et que plus loin, il y a un gamin qui rit tout seul et avance à petit pas, ne vous inquiétez pas. On n'a pas fait une journée portes ouvertes à l'asile du coin. Quoi que... à voir parfois la tête des gens que l'on croise...
(P.S.: le ridicule ne tue plus, sinon, toute la famille serait décimée depuis longtemps !)

photo:
Lou en forêt-2
Par Bèrlebus, à 15:06 :: Un monde à moi :: #78 :: un commentaire
 

54. En forêt ("poussette reste là!") (2)

Lou et la poussette(suite)
Comme je suis de nature paresseuse et méfiante (vous l'avez compris, je crois), Papa, il a trouvé un truc pour me faire marcher en forêt. Il me fait tenir la poussette et dit : "Poussette, reste là !" . J'fais alors deux ou trois pas en la poussant puis, malicieusement, je la projette loin (papa en profite pour l'éloigner encore plus, j'en suis sûr). Il m'abandonne donc, tout seul sur le chemin. "Aaaah, la poussette, s'en va ! Poussette arrête-toi !" ...Et je me marre.Une fois arrêté, papa agite alors la poussette pour que je la repère auditivement... et je le rejoins.Puis, ça recommence...
(à suivre)
Par Bèrlebus, à 15:05 :: Un monde à moi :: #77 :: aucun commentaire
 


53. En forêt (1)

J'adore donc me promener en forêt avec papa.
Pour moi, la forêt, c'est un drôle d'endroit : on n'entend pas de voiture, juste le vent dans les arbres. Et puis, il y a ces poteaux que papa appelle arbre et qu'il veut absolument me faire toucher. C'est petit ou gros, rugueux (j'aime pas trop en fait), et je n'en connais que la base.
Sauf qu'une fois, y'avait un arbre couché et qu'il m'a fait marcher dessus pour que je me rende compte comme c'est grand et haut (quand c'est debout).
J'crois pas avoir très bien compris...
Papa, il me dit tout le temps qu'il y a plein, plein d'arbres dans une forêt. Soit. J'vois pas l'intérêt. Moi, ce que je préfère, c'est le roulis de la poussette.
(à suivre)

photo:


Lou en forêt
Par Bèrlebus, à 14:57 :: Un monde à moi :: #76 :: aucun commentaire
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned