Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« juillet 2005 »
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et l’espace

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mardi 12 juillet 2005

428. Chronique du temps qui passe (31)

Au petit déjeuner.
Avec maman.
J'entame une chansonnette sur l'air de :
"Jamais on n'a vu, jamais on n'verra,
La queue d'une souris, sans l'oreille d'un chat."
Etc.

Comme d'hab., quand je chante une mélodie connue, j'en change les paroles :
"Maman je t'adore, je t'aime très très fort.
Maman je t'adore, je t'aime très très fort."

Maman prend le relais et improvise :
"Et, et moi aussi, mon petit chéri"(...)

A la fin de son couplet, j'lui dis :
- Maman, il ne faut pas faire de bruit dans les escaliers pour pas réveiller papa. J'rajoute :
- Alors il t'aimera.
J'entends maman rire.
Ça déclenche mon sourire timide.
Ben oui, j'aime bien quand on rit après un de mes propos mûrement réfléchi.
Elle me câline et m'explique alors que de toute façon papa m'aime tout le temps
Même quand il se fâche. Et elle aussi.

A ce propos, n'allez pas croire, cher lecteur ou lectrice, qu'un quelconque matin, papa soit sorti de son lit pour se fâcher suite à un de mes chahuts intempestifs dans les escaliers.
Que nenni.
Ça lui arrive bien, de temps à autre, de me gronder , mais jamais encore dans de telles circonstances.

Pourtant, je dois bien le reconnaître : j'apprécie particulièrement l'acoustique de la cage d'escalier. J'aime y écouter ma voix.
Le son de la tondeuse y est remarquable. Ceux de mes imitations (du "Chien Courage" , de "Monsieur", de "Monsieur René qui imite le monstre des marais", ou encore de "Merlu" ), y sont pas mal non plus (mais plus communs, voyez-vous).

En fait, c'est très simple : toutes les cages d'escalier sont des lieux de prédilection pour mes vocalises.
Sauf, sauf, sauf, ...à la maison quand dorment soit papa, soit maman.
- Loulou, chut, maman dort encore.
Ils doivent me le rappeler à chaque fois, régulièrement, parce que j'oublie vite le message. Aussitôt, je diminue le volume, le temps d'oublier la consigne.
- Elle est où, maman ?
- Dans notre lit.
- Je veux aller dans le lit de papa et maman.
- On ira la réveiller plus tard.
- Mais on est plus tard.
- Monte espèce de sot.
- Fait "Monsieur René qui fait le monstre des marais".
D'une voix caverneuse et zozotante :
- Ve fui le moôôôônftre des marais.
- Qu'est qu'il y a, Monsieur René ? Tu fais le monstre des marais ?
-Oui.
- Non ! A papa de dire (en prenant le ton adhoc) : "Ve fui le môôôôôônstre des marais", avec une voix plus grave.
- J'ai pas envie, mon fils, j'ai un petit peu mal à la gorge.
- T'es malade alors ?
- Non, j'ai déjà assez fait "Monsieur René, le monstre des marais".
Il est pas comique parfois, mon père.

Ces rappels au calme s'accompagnent en général de :
- Bon, allez : grimpe, mon fiston !
Mes vieux, ils sont toujours pressés dans l'escalier !
Ils ne savent pas ce qu'ils ratent. C'est si gai de flâner à droite, à gauche.
Quand je vais seul à la toilette et que j'traîne en chemin , j'les entends me rappeler l'objectif de mon déplacement.
- Loulou, va à la toilette !
ou
- Lou, tu montes, dis ?
Comme si je ne savais pas où j'allais !
Ils sont gonflés, quand même !

Et comme si toutes ces instructions maintes fois répétées ne suffisaient pas, ils y rajoutent encore les consignes de prudence.
J'crois qu'mes vieux, ils aiment bien parler.
J'ai donc de qui tenir, pardi !
Par Bèrlebus :: mardi 12 juillet 2005 à 12:04 :: Au jour, le jour :: #485 :: rss


Vos commentaires

Coucou Lou ...Voilà bien longtemps que je n'ai pu venir vers toi !Je lis que tu aimes chanter et même trouver les paroles de tes chansons sur une mélodie connue !!!Ca ,c'est drôlement intéressant ......Et si tu chantes dans les cages d'escalier ça résonne et tu obtiens des sons encore tout différents. Ecoute bien ,tu entendras ce que tu peux faire avec ta voix pour la faire vibrer plus ou moins fort ,plus ou moins aigu .Allez ,je te fais de gros bisous et te dis "amuse toi bien avec ta voix" .C'est super !!!!

Le mardi 12 juillet 2005 à 22:26, commentaire par bernadette :: email :: #
 

Coucou petit lou. Je viens souvent ici lire tes aventures. Continue à chanter dans la cage d'escalier. Tu as raison, c'est bien mieux. Et tes imitations, géniales, j'aime surtout celle du "Chien Courage". Un gros bisou

Le jeudi 14 juillet 2005 à 12:02, commentaire par voyouse64 :: email :: site :: #
 

Va-z-y lou!
Va-z-y lou!

Ecoute tes parents ont pas tort de te rappeler où tu vas moi c'est très souvent qu'en route j'oublie et quand maman me demande si je sais où je suis...je réponds: j'sais!
Et là je gagne à tous les coups, ça l'énerce cette réponse apprends la vite. C'est trop drôle ; j'sais pas!
Gabriel le fier à bras!

Le jeudi 14 juillet 2005 à 19:13, commentaire par Fabienne :: #
 

Bonjour Lou, juste pour te dire que j'avais déménagé... :-)

Le jeudi 14 juillet 2005 à 19:25, commentaire par oscar :: site :: #
 

Coucou Lou, ou plutôt le papa de lou!!! C'est quand même marrant de penser que c'est le papa de Lou qui a écrit ce texte!!! C'est vraiment génial d'écrire comme ça pour lui!!! Je dirait même... C'est féérique!!!
Mimi_geignarde

Le dimanche 17 juillet 2005 à 12:42, commentaire par Mimi_geignarde :: #
 

Toujours aussi tendre, toujours aussi doux à lire, toujours aussi lumineux !
Merci pour ces petits bonheurs au quotidiens.

Le dimanche 17 juillet 2005 à 16:49, commentaire par Marmotte fondue :: email :: #
 

bonnes vacances à toute votre tribu!

Le mardi 19 juillet 2005 à 16:43, commentaire par annick :: email :: #
 

...Et on est de retour (de la mer)
Va falloir se mettre à jour maintenant !

Le samedi 23 juillet 2005 à 15:21, commentaire par Luc :: #
 

Moi je suis de retour d'une panne de pc, because l'orage avait grillé mon modem, hé oui on ne peut pas tout prévoir...
J'espère que vous avez bien profité de l'air marin et que Lou a fait des prouesses comme l'an dernier!!!
Bonne soirée et bon dimanche,
Bizzzzzzzzz
Andrée

Le samedi 23 juillet 2005 à 18:20, commentaire par ANDREE :: email :: #
 

coucou Lou comment vas tu?
tes vacances se sont bien passées? j'attend de tes nouvelles! aller Papa Luc, raconte ...

Le samedi 23 juillet 2005 à 23:01, commentaire par Aline :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned