Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« décembre 2004 »
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou au djembé

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

samedi 11 décembre 2004

343. Le père Fouras (2ème épreuve)

Le sablier indique : 17h05.
Alors que j'me remets à peine de l'épreuve précédente et que j'ai envie de jouer avec Eva, le gong retentit :
- Lou, qu'as-tu fait aujourd'hui à l'école ?
Ça y est, v'là l'épreuve des questions à la c... du Père Fouras.
J'passe. Mais y'a rien à faire :
- T'as été à la gym ?
- Non, Monsieur Lucien n'était pas là.
Bonne réponse. J'crois en être quitte.
- Et après t'as fait quoi ?
- Rien, Joëlle, elle était aussi malade.
Premier tour de vis.
- Là, tu dis des carabistouilles.
Aaah, il en demande ? J'lui déballe mon laïus préformaté :
- Et alors j'ai fait le bébé Cadum avec Joëlle qui était malade, et monsieur Guy s'est fâché en "piapaille" mince, et le petit chien courage a dit un gros mot.
Deuxième tour de vis. La voix du père n'est plus sympa du tout : calme, mais ferme. Presque sympa.
- J'ai tout mon temps, mon fils. Je ne te lâcherai pas aussi longtemps que tu ne m'auras pas bien expliqué ta journée.
- Je sais pas.
- Et bien tu réfléchis...
- Non, je suis un bébé Cadum.
- Tu n'est pas un bébé Cadum, tu es Lou, mon grand garçon.
- Je veux pas être Lou.

Au bout de dix minutes de mutisme ou d'obstruction, je retente le coup du n'importe quoi.
Silence en face.
... Long silence...
- Papa ?
- Et j'ai été en Marie-Anne en "piapaille" mince.
Qu'est ce qu'il me fait là, le vieux ? Je souris.
- Papa ?
- Et je veux de l'eau dans la poubelle et Bon-Papy a vu les papous de Geert avec des gros mots.

J'me marre.
- Kesk'y a papa ?
- Et "piapaille", et Archive a écrasé Merlu chez Monsieur Guy qui est malade.
Bizarre. Il m'intrigue là, tout d'un coup.
Puis, il ne me fait plus rire. A chaque fois que j'lui cause, il me ressort mon répertoire. Puis, il ajoute au passage :
- Et je fais comme toi, et je te réponds pas, et je veux rester un bébé Cadum.
J'hésite encore à lui causer. J'essaye timidement :
- Ça va papa ?
- Ça va très bien, et toi ?
Ouf, il est redevenu normal.
- Tu aimes quand je réponds n'importe quoi ?
- Non, hein...
J'me blottis contre ses épaules.
- Tout va bien... Tout va bien...
- Mais oui, tout va bien. Je veux juste qu'on communique, Lou. J'ai envie de savoir ce que tu as fait, parce que je suis curieux.
Et il rajoute :
- ...Et je suis curieux parce que je t'aime.
- Moi aussi, je t'aime, mon papa.
- Allez, raconte-moi, qu'as-tu fais chez Joëlle, en psychomotricité.
L'émotion me gagne. J'ai soudain envie de pleurer.
Les câlins viennent à ma rescousse. Les mots aussi, habituels. sauf que cette fois papa me parle du fait que je suis aveugle, de mes difficultés, de son rôle de m'aider.
En réponse, je me lance spontanément dans le récit :
- Le petit Chien Courage a été sur le fauteuil à roulette de la psychomot., et il a eu peur.
- Et toi, as-tu aussi eu peur ?
- Non, c'était le petit Chien Courage.
- Mais tu étais aussi sur le fauteuil ?
- Oui.
- Et tu n'avais pas peur ?
- Si, ...et le petit Chien Courage aussi.
- Et as-tu dis à Joëlle que tu avais peur ?
- Oui. Puis après j'ai été dans le hamac.

Le sablier indique 17h25.
Second accessit.
Le jury me félicite chaleureusement.

(voir bientôt "Troisième épreuve : le saut dans le vide" )
Par Bèrlebus :: samedi 11 décembre 2004 à 18:31 :: Au jour, le jour :: #384 :: rss


Vos commentaires

Bon Noel à petit Lou et les proches!
Superbe site et webblog, tomber par hasard mais profond . Bon Noel. Siska-Daniel(belgique)

Le samedi 11 décembre 2004 à 18:38, commentaire par Siska(Françoise) :: site :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned