Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« novembre 2003 »
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et le vent

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mardi 25 novembre 2003

126. Chronique du temps qui passe (7) : keep smiling !

Lou se marreL'humour, il n'y a que ça de vrai ! Parole de petit Lou taquin et facétieux.

Moi, j'adore rire et entendre rire.
Pourquoi faire triste quand on peut faire joyeux !
Papa et maman adorent rire, mais parfois, y sont trop sérieux avec leur progéniture (c'est-à-dire bibi!). J'aime tellement entendre rire ou rire moi-même. Si cela ne tenait qu'à moi, j'verrais bien un monde où on ne m'adresse la parole qu'avec humour et sous forme de jeux.
Mais apparemment, la vie ce n'est pas que ça et ça a l'air de demander beaucoup d'énergie et de temps. Ça m'déçois un peu parfois, parce que le temps, moi, j'm'en fout.
Enfin bon, nul n'est parfait... sauf moi, en terme d'humour.
J'vous jure !


Hier, mes parents "sérieux", ont réussi à me faire accrocher à la musique classique. (La première fois que j'ai répété le terme "musique classique", j'leurs ai dit : "musique musique" et ils se sont bien marré... et du coup, moi-aussi).
Ils m'ont fait découvrir les requiem de Fauré (le préféré de papa) et de Mozart (le préféré de maman). (On parlait de joyeux, c'est ça ?)
Et bien j'ai a-do-ré. J'demandais tout le temps "plus fort", histoire d'entendre les envolées lyriques me vibrer à l'intérieur de moi.
On aurait dit que j'avais une grande banane à la place de la bouche, tant cela me plaisait.
Sûr que je vais en redemander, malgré le succès actuel de Henri Dès à mon hit-parade perso. (je m'les refais tous comme vous reliriez tous les Asterix).

Côté humour toujours, j'en ai placé une bonne aussi hier soir.
"Dis Maman, "merde", ça veut dire "caca", et "pipi", ça veut dire "flûte" !"
Ben oui : merde (le gros mot) et flûte (le substitut aux gros mots).
J'étais assez fier de mon association d'idée, et puis, vous auriez du entendre papa et maman rire.
Re-banane sur mon visage !

Le plus drôle, pour le moment, reste ma traque aux "merde" lâchés par la famille ou tout autre personne (de préférence adulte). J'vous dis pas, au marché, à la boulangerie, ou à la maison avec des amis de mes parents, quand j'fais attention et que j'les écoute parler en traquant les gros mots: je confonds un "merci" ou le verbe "mettre" avec "m..." (c'est vrai, j'peux plus dire ce mot, en fait).
J'fais alors l'offusqué : "Oh, on ne peut pas dire de gros mots".
J'sais pas la tête des clients dans la boulangerie ou au marché (j'les vois pas), mais en tous cas, ça riait bien autour de moi !
Quant aux amis de mes parents, ils se prennent généralement au jeu.
En fait, je le fais peut-être exprès de mal entendre.
Elles sont si drôles les grandes personnes quand elle sont prises sur le fait ou qu'elles font semblant.

Keep smiling !
Par Bèrlebus :: mardi 25 novembre 2003 à 14:51 :: Au jour, le jour :: #151 :: rss


Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned