Journal de Lou
un petit prince pas comme les autres
  Bonjour, je m'appelle Lou.
Je suis un petit garçon qui ne voit bien qu'avec le coeur, ce qui rend la vie de mes parents et mon éducation épiques !
Je suis donc aveugle et différent dans ma petite tête blonde.
 

Recherche

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archives

« novembre 2003 »
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
 

Categories

 

 Archives par Mois

Lou et les guili

 
 
 
 
 
 

MISE EN GARDE


...avec toutes mes excuses pour les personnes qui ne l'auraient pas compris, tous les textes de ce site sont pensés et écrits par moi-même (son papa).

Lou n'en est actuellement pas capable, tout comme il n'est pas capable à ce jour de comprendre "un ordinateur", "internet", ou se concentrer longtemps sur une conversation. Seul l'avenir nous dira si nous parviendrons à l’intégrer totalement le monde dans lequel il vit.

Il est donc clair que ces récits, bien que tous les faits rapportés soient bien réels, comportent une interprétation que je fais en fonction de son comportement. Mais pour bien le connaître depuis plus de cinq ans, je pense ne pas me tromper.

En savoir plus ? Rendez-vous sur la page lisez-moi.
 

Touché par le site?


Si ce site vous a fait du bien, vous a touché ou que sais-je encore, merci de nous aider à la faire connaître. Que ce soit par un mail à vos amis, au gré de discussions, ou d'un lien sur votre propre site.

Merci.
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

INFOS ET AIDE
CECITE & HANDICAPS MENTAUX

 

D'AUTRES PETITS PRINCES ET PRINCESSES SUR LE NET

 

MA BLOGOSPHERE

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

samedi 1 novembre 2003

89. Le calme de la campagne... (hum!)

Lou endormi(Ma semaine de vacances 2)
D'habitude, je dors bien dans la maison des Ardennes où il règne un calme absolu (c'est un "trou perdu").
Je dis bien : d'habitude (quoi que...) , parce que cette fois, ça a été tout le contraire !
Est-ce le passage à l'heure d'hiver ou le fait que je sois passé dans un cycle de sieste où je m'endors régulièrement l'après-midi ? Toujours est-il que j'en ai fait voir de toutes les couleurs à papa et maman dont la chambre voisine n'est séparée que par une mince cloison.

Une nuit, ça a même commencé à deux heures du mat. Et vas-y que je cause du petit chien Courage, de Marie-Anne, de "madame" (nouveauté au répertoire), que je m'invente des histoires ou que je chante, chahute...
Bref, malgré les interventions répétées de maman ou de papa, j'ai fait toutes les nuits la fiesta entre quatre heures du mat. et mon lever vers huit heures.Mais du coup, j'avais de solides "coups de mou" dans l'après-midi, et le soir, j'étais "speed" à mort.
Moralité, j'ai fait souvent le "bébé cadum", avec de grosses colères à la clé. Pas question d'obéir, et alors, j'engage l'épreuve de force physique.
Faut dire aussi que mes parents exagèrent. J'sais pas ce qui leur prend, mais ils ont décidé de casser certains moules dans lequel je me complais et par lesquels j'ai tendance à dicter ma loi (comme par exemple, le rituel du coucher où c'était toujours maman qui devait me monter au lit). Bon d'accord, c'est moi qui ai lancé le mouvement, il y a quinze jours, en demandant à papa de me coucher. Mais du coup, j'ai fait un virage à 180 degés : j'voulais plus que papa pour aller au lit. Du coup, ils ont décidé de procéder par alternance et non selon mon bon vouloir.
Y z'ont pas à s'étonner alors de ma réaction...
En conclusion, cette semaine n'a pas été de tout repos, ni pour moi, ni pour mes parents, parce qu'en plus, papa, il s'était engagé à peindre certains radiateurs, et ça, cela ne m'a pas plu du tout parce que du coup, il était indisponible trois ou quatre heures chaque jour. Dès que je voulais être avec lui, il s'excusait en m'expliquant qu'il était occupé à peindre les radiateurs. Alors j'gueulais un bon coup : "Le radiateuuuuur ! Le radiateuuur !"
Ben oui... la vie avec moi, c'est ça aussi, et je suis un enfant comme un autre, à qui il faut mettre des limites. Sauf que moi, j'comprends pas beaucoup le sens des limites malgré les efforts permanents de mes parents.

Enfin, pour clore le rayon des mauvais souvenirs, il y a ce soir où je me suis cogné sur une table basse en faisant le sot. Il a fallu une demi-heure pour me calmer. J'vous dit pas comment je me suis débattu, ivre de colère. Pas moyen de me calmer : je voulais me venger, pincer, taper, repousser...
Mettez-vous un instant à ma place : y'a un "truc" (dans ce cas, la table) qui m'agresse violemment, alors moi... j'fais payer cash.

Mais ceci dit et pour conclure, j'ai passé malgré tout de très bons moments durant ces vacances (et mes parents aussi). J'ai plein de choses à vous raconter.
(à suivre donc...)
Par Bèrlebus :: samedi 1 novembre 2003 à 18:39 :: Au jour, le jour :: #112 :: rss


Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les lettres figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
Neederlandse versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned