Lettres à Lou
  Le regard d'un papa sur son petit prince pas comme les autres, sur la vie, l'éducation, l'amour.
 

Rechercher

Translation

 
 
 

Pour nous écrire

C'est ici

Archive

« août 2007 »
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
 

Catégories

 

Archives par mois

Notre Lou

 
 
 
 
 
 
 
 

A propos des lettres à Lou


Cela faisait des mois que je ruminais ce projet et rédigeais ces articles que sans cesse je retravaillais.
Si le journal de Lou raconte sa vie et sa perception des choses, même s'il est clair que c'est moi (son papa) qui opère le "transfert" en essayant d'imaginer et retranscrire ce qu'il pense et sa perception de la vie,
Cette page ("Lettres à Lou") , sera ma perception de lui, mes réflexions et autres questionnements.
L'un et l'autre sont en étroite interaction.
Bonne lecture.

Luc Boland
 

L'annonce de naissance de Lou


Ta venue parmi nous n'est pas un hasard...
Mais cela, je te l'expliquerai un jour.
C'est un fameux puzzle.
Parmi toutes les pièces à mettre dans le dossier, il y a ton annonce de naissance (ci-dessous)
 
 

AUTRE SITES DE PAPA

 

RSS Feed

 

MERCI


Merci à la Fondation Roi Baudouin ("Parcours Hors-pistes"). Le nouveau design, l'hébergement et les traductions ont pu être réalisés grâce partiellement à son soutien financier.
 

Compteur


 
 

mercredi 1 août 2007

56. Grosse fatigue

Mon petit « Rain Man »,
Mon têtu bourricot,
Te rends-tu compte de cette attention permanente et nécessaire, pour simplement canaliser tes émotions, ne pas te laisser t’enfermer dans des répétions sans fin ?
Oui… et non.
Tu te rends compte de nos oppositions. Tu tentes d’en comprendre les motivations que nous répétons inlassablement, mais « les autres », ces autres dont nous te parlons et qui justifient nos réactions, tu n’en as cure.
Un tas de concept de vie ne veulent résolument pas s’inscrire dans ton cerveau.
Tu prends la vie comme elle vient et te construis en permanence une réalité telle que tu la voudrais.
Qu’il y ait six milliards d’êtres humains avec lesquels il faut vivre, que nous vivions sur un minuscule cailloux perdu dans l’espace, tout cela est sans intérêt pour toi.
Personne, hormis peut-être certains lecteurs de ces pages, ne peuvent imaginer ce qu’est notre quotidien avec toi.
Par moment, je me dis que c’est une aventure de fou, aux confins de la Raison.
Car quelle est-elle, cette Raison ?
Ta sincérité vaut elle moins que nos calculs permanents ?

Je t’aime, mon bonhomme, mais la vie avec toi est épuisante.
Si le mot « vacances » signifie le relâche et le repos, ta présence nous en marque les limites.
Puisse la suite de nos vacances, nous faire à tous le plus grand bien.

Article rédigé en miroir de l’article du journal de Lou de «Pas de vacances pour les braves».
Par Luc Boland :: mercredi 1 août 2007 à 11:43 :: Lettres à Lou :: #72 :: rss


Vos commentaires

Et oui, l'amour est présent et on le sent dans chacun de tes textes, Luc. Et oui, les vacances sont faites pour se reposer mais le quotidien avec un enfant "différent" n'est pas de tout repos, que du contraire. Pour moi, ce quotidien, c'est mon travail et donc c'est bien différent mais ma cousine est aussi confrontée à cette réalité avec son fils et étant en contact permanent avec les familles, je sais que certaines craquent au delà de l'amour qu'ils portent à leur enfant. Et même si c'est parfois très compliqué, je pense qu'il est parfois important de passer le relais pour quelques heures, pour quelques jours afin de vous retrouver en couple pour de réels moments de détente et de repos ... Pas facile la vie !!!!

Le jeudi 2 août 2007 à 10:23, commentaire par Cayenne :: email :: #
 

Je comprends fort et si fort de fort, Luc.

et je suis parfois désolée de ne pas pouvoir laisser un comment qui ne passe pas dans les pages, il passe juste parfois et c'est pas souvent.

Je te soutiens, je vous soutiens, Luc, ta tribu,
mon blog est dans ce sens.

J'y faisais référence récemment à ce mot "vacances" dans mon blog "lejustesimplevivre"
car avant le départ, avant le dernier jour du centre, une trouille au ventre,
et pourtant, je peux te dire et te redire et le clamer, Luc, aucun effort ne fut vain,
mais je sais ce que épuisement veut dire, épuisée d aimer dans les extrêmes de soi, hors limites dépassées....

je vous embrasse fort!

MAINTENEZ VOS EFFORTS, en vous préservant aussi!

et puis maintenons nos blogs de VERITE VRAIE VECUE!

j espère que le comment passera dans les lettres!

je comprends fort de fort,
etje pense à vous!

Le jeudi 2 août 2007 à 13:49, commentaire par annick :: email :: site :: #
 

Courage aux parents, c’est vrai que cela ne doit pas toujours être de tout repos avec Lou. Rien qu’en lisant l’article , je me suis, une fois de plus, fait la réflexion.
Surtout 24h sur 24, comme en vacances, justement.
Une fois de plus votre situation, à tout parents d’enfants différent, me fait beaucoup réfléchir, trop de pensées pour les mettre dans ma réaction ici …
Et puis je voudrais vous envoyer des mots d’encouragement, mais je trouverais cela presque « culotté » de ma part, j’ai facile à parler moi ! je n’ai jamais été confronté au problème …
Quand à la sincérité de Lou, elle est d’une grande valeur, je crois, c’est elle qui vous (et nous) fait chavirer le cœur à chaque fois et qui vous fait tenir pour continuer votre route..
Je vous souhaite de tout coeur, à toute la tribu, de passer encore de bonnes vacances avec un peu plus de soleil et peut-être un peu plus d’espace (à la mer, c'est un peu plus "la foule")rien que pour la petite famille, ainsi, tout cela passera un peu mieux.
Je vous embrasse.

Luc, as-tu bien reçu mes traductions (envoyé le 05 juillet) ?

Le vendredi 3 août 2007 à 14:18, commentaire par Lili :: email :: #
 

Comme je vous comprend... je viens de conduire mon grand "anthony" pour passer son permisn théorique, avec assistance : le petit fonctionnaire ne voulait pas nous laisser enter parce que nous n'avions pas la "preuve" irréfutable que mon gamin fréquentait l'ensiegnement spécialisé! Il m'a dit qu'il ne laisserait pas enter "n'importe qui"...
Et c'est tous les jours le combat quand on est parents d'enfants différents; comme vous, je tente de faire évoluer mon fils le plus possible mais ce soir, j'ai envie de vous dire: faites-lui confiance, ne cherchez pas à l'éduquer à tout prix, en tout lieu et à toute heure! La vie est belle dans "leur pays" et qui sommes-nous pour vouloir en faire à tout prix des êtres dits "normaux?" Lâchons-le, lâchons-nous, au moins pendant les vacances... Bises à tous!

Le vendredi 3 août 2007 à 17:55, commentaire par Christine :: #
 

Luc,
j'aime retrouver tes lettres à lou, j'aime retrouver tes mots dans lesquels je me retrouve et que je comprends, mais que dire que faire, si ce n'est continuer, se dire que nos efforts ne sont pas vains, et que ce sont des actes d'amour pour nos enfants qui le méritent tant.. même si parfois c'est épuisant, difficile, insupportable, il faut continuer et ne jamais désespérer, moi j'aime me ressourcer dans ton si beau blog.
Bonnes vacances avec petit Lou.

Le samedi 11 août 2007 à 11:38, commentaire par laurence :: #
 

Merci Laurence, Christine, Lili (oui, j'ai bien reçu les traductions, merci !), Annick et Cayenne pour vos mots réconfortants.
ben oui, c'est parfois épuisant et les vacances sont synonymes de plain temps. Un paradoxe...
Ceci dit, les vacances furent belles bien que "sportives" avec Lou... comme prévu.
A très vite pour les récits sur le journal de Lou.

Le jeudi 23 août 2007 à 12:18, commentaire par Luc :: #
 

Je pensais très égoïstement que cette année j'aurais une semaine de vacances : Louison est partie un semaine en colo ordinaire... et moi je n'ai pas pu décrocher : petits et moyens problèmes rencontrés là bas, qui pourissaient la vie des monos pourtant ouverts et sympas. Elle, qui ignore tout à fait les Zautres, comme tu le dis, et n'a pas la moindre idée du maelstrôm qu'elle provoque ne s'est je pense pas rendue compte de grand chose... Mais il y eut des coups de fil, bcp d'inquiétude...
Bref, je n'ai pas remis les compteurs à zéro, mais le sourire de ma fille quand je suis allée la chercher était bien là !

Le dimanche 26 août 2007 à 15:34, commentaire par Valérie :: site :: #
 

Je te comprends si bien, Valérie... C'est notre "lot". Il est bien difficile aussi de trouver des personnes capables de comprendre nos têtes blondes, malgré parfois, la bonne volonté.

Le lundi 27 août 2007 à 14:05, commentaire par Luc :: #
 

J'adore les lettres car elles font partie de ton coeur, de tout ton ressenti mais comment pourrais-je me mettre à ta place, à votre place (famille) comment donner un avis sur ce qu'on ne vit pas... Bien sûr que je comprends combien c'est dur, fatigant ce combat de chaque jour tout au long de l'année... Je ne dirai que ceci, profitez quand même de plages détentes rien qu'à vous deux afin de vous retrouver mais aussi de vivre des choses "fortes" en dehors de la maison.. Pas toujours facile je le concède mais quand il y a les papy et mamy il y certainement moyen de tenter le coup!!!
MERCI pour tout ce que tu nous apportes Luc, grâce à votre obstination Lou a tellement changé en bien et il est tellement beau!!!

Le mardi 28 août 2007 à 20:29, commentaire par ANDREE :: email :: #
 

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Email (facultatif) :
Site Web (facultatif) :
 
Anti spam :
Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
 
Commentaire :
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
 
NL versie | English version | Mise en garde | Nous contacter | © 2004 - 2006 Luc Boland | Powered by WebDesigned